Notre vie de voyageurs retraités

Notre nouvelle vie de voyageurs

L’hiver québécois a été un motivateur puissant tout au long de mon parcours vers la retraite. Chaque année, dès janvier, je me répétais « un jour, je suivrai le beau temps tout au long de l’année ». Et bien, ce rêve est désormais une réalité. Ma conjointe et moi enchaînons les voyages depuis la première neige. J’écris d’ailleurs ce texte depuis Ometepe, une île absolument magnifique du Nicaragua. Disons qu’il y a pire! Voici les premières impressions de ma nouvelle vie de voyageur.

« C’est spécial! »

Premier constat, j’ai développé une aversion pour les touristes. Quand je parle de touristes, je parle des gens qui vont à l’étranger uniquement pour se faire bronzer, pour se prendre en selfie, et ce, sans rien changer à leurs petites habitudes. On les reconnaît à leurs valises immenses, à leurs remarques insipides du genre « c’est spécial! » et à leurs recherches désespérées pour d’autres touristes qui parlent leur langue.

Un vrai touriste!
Les touristes ont peur de l’inconnu et se réconfortent dans tout ce qui est familier. Il ne reste donc pas beaucoup de place à la découverte. Par conséquent, à leur retour au bercail, ils résumeront leur périple en disant « ya fait beau, pis on a ben mangé ».

Si vous essayez d’en savoir plus, ils vous répondront invariablement « c’était ben l’fun! » ou « c’était l’enfer! ».

La plage, l’habitat naturel du touriste

Nous avons vu quelques beaux spécimens de touristes dans les derniers mois. Notamment à la mer Rouge où les vacanciers (russes) tapissent les plages. Plusieurs d’entre eux sont bruyants, condescendants envers les locaux et… complètement torchés.

Je ne pourrai jamais effacer de ma mémoire l’image d’une quinquagénaire obèse en g-string s’écartant les fesses avec les mains pour se faire bronzer le « péteux ».

Les touristes « undercover »

Être touriste est plus une question d’attitude que d’apparence physique. En voyageant dans les auberges de jeunesse, je réalise que certains touristes ont le look de grands voyageurs, mais, en réalité, sont loin de l’être.

Les touristes undercover
J’ai observé certains « backpackers » qui portaient leur maison au complet dans leur sac à dos et qui glandaient toute la journée dans le lobby de l’hôtel, à la recherche d’une oreille attentive pour écouter leurs exploits de voyage.

Ces touristes « undercover » dépensent tellement d’énergie à éviter les trappes touristiques qu’ils oublient de visiter le pays.

Nous sommes sous le budget

Deuxième constat, c’est nettement moins dispendieux de voyager quand son horaire est flexible. Maintenant que nous sommes maîtres de notre temps, la destination ainsi que la date de départ dépendent des promos en cours.

Par exemple, avant les fêtes, nous sommes partis pour Amman parce que ma conjointe avait déniché un vol direct aller-retour à 600$. Ainsi, non seulement nous avons payé moitié prix, mais nous avons découvert une destination à laquelle nous n’aurions probablement pas pensée d’emblée.

Voici les sites web que ma conjointe consulte pour trouver les bonnes affaires:

Flytrippers.com
Yulair.com
Yuldeals.com

Les banques ont payé notre dernier voyage

Les cartes de crédit sont un couteau à deux tranchants. Elles anéantissent la liberté financière de milliers de Québécois insouciants. Cependant, elles sont aussi les meilleures alliées des voyageurs frugaux.

Nous en profitons sans gène! Exemples:

Assurance voyage gratuite
Nos cartes Scotia couvrent nos assurances voyage pendant 25 jours, sans aucuns frais la première année.

Voyager gratuitement grace aux cartes de crédit
Nos cartes BMO nous ont chacun remis 3 000 Air miles à l’inscription. En plus, elles nous donnent accès au salon VIP à l’aéroport (salutations à Max!).

Remise en argent grace aux cartes de crédit
L’ouverture de nos comptes TD nous ont chacun procuré 300$.

Éviter les frais de transaction à l'étranger
Notre carte Fido rembourse (indirectement) les frais de conversion de devises.

Faites payer les banques
Le transfert de nos placements vers BMO Ligne d’action nous a chacun procuré 1 200$ comptant, libre d’impôt.

Au final, notre dernier voyage au Costa Rica et au Nicaragua aura été entièrement financé par les banques. Un grand merci! 😉

Despacito

Troisième constat, nous n’avons pas encore su maîtriser l’art de la lenteur (slow travel). Notre rêve de retraite était de se poser 3-4 mois par année à un endroit pour véritablement expérimenter une nouvelle culture. Échec! Après 5 jours au même endroit, nous avons des fourmis dans les jambes.

D’ailleurs, lors de nos 7 dernières semaines à l’étranger, nous n’avons pas aligné plus de 4 nuits dans une même ville. Ça devient étourdissant!

Comme le répète ad nauseam la chanson abrutissante du même nom, « despacito ».

La tourista

Dernier constat, bien que je fasse une description un peu caricaturale des touristes dans cet article, je fais également partie de ce groupe sélect à mes heures.

J’en ai passé des heures assis sur la cuvette à regretter mon insouciance!

Dès mon arrivée à San Jose, j’ai mangé une cochonnerie sur la rue. Les 4 heures d’autobus du lendemain matin furent mémorables, mais pour toutes les mauvaises raisons. Le pire c’est que 2 Cipro, 4 Imodium et 2 Gravol plus tard, j’avais déjà complètement oublié mes bonnes résolutions.

Aussi, j’ai honte de dire que les premiers mots que je prononce quand je rencontre un local sont « ¿hablas inglés? ».

Justement, je pars pour Cuba avec mes amis dans quelques jours. Nous allons jouer les vrais touristes pendant une semaine dans un tout-inclus. Piña colada, salsa et tourista en perspective.

Et, juste pour aller au bout du délire, je vais applaudir à l’atterrissage de l’avion. 😎

Avez-vous des bonnes histoires de touristes?

60 commentaires

    1. Merci énormément Eric!

      Le voyage est une de mes grandes passions, alors je compte bien écrire plusieurs articles sur le sujet. N’hésitez pas revenir commenter, ça me fait toujours un grand plaisir.

      « The world is a book, and those who do not travel read only a page. »
      – Saint Augustine

  1. La nourriture, il faut y aller doucement, en fait le problème n’est pas la nourriture ni l’eau, c’est la préparation ou si tu veux les mains du ‘préparateur’ !!!

  2. Présentement en voyage au Costa Rica et je t’envie tellement de ne pas avoir de date de retour !! Nous avons expérimenté les auberges de jeunesse pour la première fois (grâce à votre blogue, je n’y avais amáis pense avant) et j’ai adoré l’expérience!! Ma mère me dit qu’il y a tempête de neige en ce moment à MTL ….. pas du tout hâte de revenir 😩😩 Continue à nous motiver !! Il me reste 10 ans de job !! Hahaha

    1. Allô Tammy,

      On s’est peut-être croisé alors!

      Je trouve qu’il y a une bonne « vibe » dans les auberges de jeunesse. On rencontre des jeunes qui font le tour du monde en solo, des vieux un peu excentriques, des étudiants qui font un stage à l’étranger, des hippie « nowhere », des nomades et… même des jeunes retraités. Je trouve que c’est toujours enrichissant et/ou divertissant.

      Bonne suite! Surtout, « pura vida! »

  3. Ton partage m’a donné autant de rires que de sourires! je l’adore!
    oui, vraiment, pour les ressources données pour trouver des voyages à prix réduits autant que pour bénéficier des avantages offerts par les banques!
    Merci beaucoup!

  4. Merci pour votre partage très rigolo et intéressant 👌

    Je pense que la retraite donne aussi accès à une richesse de pensées qui est «le choix ». Avant, je braillais ma vie ( littéralement) plusieures fois par hiver me promettant de bouger au soleil un jour. Depuis, j’ai beaucoup voyagé et réalisé plusieurs de mes rêves. Maintenant que j’ai le choix, je me sens moins pressée de toujours partir et je déteste moins l’hiver.

    Aujourd’hui, je suis allée travailler (par choix) dans la tempête. J’y suis allée en métro pour ne pas avoir à déblayer après le travail. Et c’est sur la chanson Échame la culpa de Fonsi que je me suis surprise à marcher au rythme de la salsa, dans deux pieds de neige libre et brillante comme des diamants, sur le chemin de la maison. Heureuse dans la neige comme quand j’avais 10ans 😊 Le choix fait toute la différence!

    Si vous êtes à Ometepe, Puestadelsol.org est magique pour un séjour « chez l’habitant » et à une belle distance du Volcan si vous souhaitez faire du hiking . Bon voyage et au plaisir de vous lire encore 😃🍀 P.S Confession: j’ai déjà applaudi ( voyage de groupe à Cuba oblige) lors d’un atterissage de transat à Cuba ! 😱 hihihhihi

    1. Bonjour Kath,

      Merci pour ce premier témoignage. Bienvenue dans la communauté!

      C’est vrai que le fait d’avoir le choix fait toute la différence. J’ai constaté ça dès ma première semaine de retraite. Tout devient plus léger quand on décide de son emploi du temps. Prendre le métro, déneiger son auto, marcher pour aller à la banque deviennent des moments relaxants. Certaines tâches anciennement déplaisantes sont désormais agréables. Comme quoi, c’est le stress et le manque de contrôle sur notre vie qui minent notre existence et non les tâches que nous devons compléter.

      Nous avons malheureusement quitté Ometepe, mais nous comptons bien retourner au Nicaragua. Ce fut un vrai coup de coeur. Merci pour le tuyau.

      Les applaudissements à l’atterrissage me font juste sourire. Au fond, c’est l’expression de la joie et de l’excitation des touristes. Il n’y a rien de mal là-dedans. 😉

      À la prochaine!

  5. J’aime beaucoup vous lire.

    Plus jeune j’ai travaillé pour me payer un échange étudiant du style « auberge espagnole ». J’ai travaillé à l’étranger par la suite mais pas depuis longtemps maintenant.

    C’est très différent de partir pour y vivre quelques mois versus pour y passer deux semaines.

    Avec un travail ou des études, on est « groundé » 5j semaine. On développe des habitudes, on devient famillier avec un endroit inconnu. On croise les mêmes gens tous les jours. On est un peu spécial car on vient de loin. C’est un plaisir d’être « immigrant ». On voit la vie différement.

    En vacances 2 semaines par an… on cours pour en profiter mais on aimerait bien se reposer aussi. Pas le temps d’en profiter vraiment. Juste le temps de quitter le stress du travail avant de recommencer. Juste ce qu’il faut pour rester dans la rat race…

    Je travail maintenant pour retrouver cette liberté perdu… un jour.
    Je crois pas que j’aimerais juste m’amuser tous le temps. Il me faudrait un projet. Il y a des coworking space un peu partout dans le monde pour trouver un bureau, une connection internet et des collègues de travail 😉 Travailler pour soi c’est bien différent que de travailler pour un autre! Ça peut être de suivre des cours. Dessiner des paysages pour les apprécier. Écrire un blogue 😉
    J’aime bien le concept des mini retraite de Tim Ferris; partir 4 mois pour aller apprendre une nouvelle compétence.
    Sinon se donner pour mission de changer le monde pour le mieux en lançant une entreprise de panneaux solaires ou bien de voitures électriques sinon d’explorer l’espace. Rien que ça!

    1. Bonjour CKrunch,

      C’est justement cette expérience d’immigrant que j’aimerais vivre. J’imagine que c’est très stimulant. L’année prochaine nous aimerions essayer ce mode de vie. Peut-être ferons-nous du « home sitting » ou du bénévolat. Le but étant de vraiment s’immerger dans une nouvelle culture, au lieu de juste en faire le survol.

      J’ai lu « The 4-Hour Workweek » et j’adore la philosophie. Il existe désormais une multitude de jobs qui se font à distance. Pourquoi pas démarrer un blogue, faire de la rédaction/traduction, offrir un service virtuel ou vendre un produit en ligne. La globalisation ce n’est pas que négatif, les opportunités sont nombreuses pour ceux qui ont un peu la fibre entrepreneuriale.

      J’aime aussi le concept de mini-retraite. Ça fait un bien immense de sortir du « rat race » pour quelques mois pour se ressourcer ou pour apprendre une nouvelle compétence.

      D’après vos ambition, vous semblez être fan d’Elon Musk. J’avoue que ses réalisations sont assez grandioses!

      À plus!

  6. Tellement rafrafraîchissant de vous lire et merci pour les liens de voyage.
    Vous nous inspirez mon conjoint et moi et on essaie d’en retirer le plus que possible même avec de jeunes enfants.
    Bien hâte de lire vôtre prochain post

  7. J’ai hâte d’y être à ma retraite anticipée 🙂 Moi ce sont les pays d’europe de l’est qui m’appellent. J’adore la Lettonie, LIthuanie, Estonie, Russie, Hongrie, Allemagne de l’est…. ce que j’aimerais faire est de partir des 4 – 5 mois de temps et d’y louer là-bas des appartements airbnb, 1 mois dans chaque pays genre. Les marchés de Noël c’est si beau ! J’aime comment là-bas ils ont encore des traditions et fêtent pour vrai toutes sortes de choses comme Pâques, Noël, la St-Nicholas, la St-sylvestre, etc… ils décorent la ville, font des feux d’artifices, etc… je trouve qu’au Québec on s’est tellement détaché de tout que chaque journée est pareille à hier

    1. Salut Maryse,

      En connaissant un peu tes romans, j’imagine que le côté médiéval du Vieux Contient t’attire aussi. C’est certain qu’au niveau de l’histoire et des traditions, le Canada n’a rien à voir avec ces pays.

      As-tu déjà visité certains de ces endroits?

      Contrairement à moi, tes destinations de rêve se trouvent dans le nord.

      Je continue de suivre ton parcours avec intérêt. Bonne suite!

  8. Wow C’est la premiere fois que je vous lis, et je suis vraiment impressionné par ce partage de récits et de conseils que vous apporter.
    Bon pour vous racontez mon histoire en quelque mot :
    J’ai rêver de voyager toute ma vie quand je serais à la retraite ,et maintenant que je suis à la retraite je ne sais plus trop où aller car je n’ai aucune expérience de voyage . Depuis 2 mois à peine retraitée je fouille de tout côté pour aller chercher le maximum de conseil voyage de ceux qui en sot expérimentés.
    Je ne désire pas de voyage dit traditionnel avec tout inclus hôtel, plage et grand luxe , mais plutôt voyage pour aller à la rencontre des gens et de leur mode de vie et de culture.
    Et c’est pour cette raison que j’aime vos conseils et tous les blogues du même genre qui vont sûrement m’aider à savoir où commencer et où aller. En passant j’ai 61 ans ,question niaiseuse ,je suis tu trop vieux pour les auberges de jeunesse ?

    1. Bonjour Jay,

      Merci pour les bons mots!

      J’ai justement écrit un article sur comment voyager à petit prix. Je vous invite à le lire et à revenir poser des questions au besoin. Ça me fait toujours plaisir de répondre.

      Voici quand même un résumé:

      Étant donné que vous êtes retraité, vous pouvez choisir la destination en fonction des spéciaux. Voici les sites pour les dénicher: Flytrippers.com
      Yulair.com, Yuldeals.com

      Une fois que vous avez une destination en tête, il faut s’assurer que c’est le bon moment pour y aller. Voici un site qui permet de savoir à quel moment il est préférable de visiter un pays spécifique: http://www.quandpartir.com/

      Pour connaître les dangers d’un pays, voici les avertissements du gouvernement du Canada: https://voyage.gc.ca/voyager/avertissements

      Ensuite, en entrant votre destination dans Tripadvisor.ca, vous trouverez une mine d’information sur ce pays en question. Vous pourrez lire les commentaires de voyageurs qui ont visités cet endroit et vous pourrez leur poser toutes vos questions. Selon moi, c’est la référence.

      Pour répondre à votre question, « Si à l’origine, certaines auberges de jeunesse imposaient une limite d’âge, cette limite a été depuis supprimée dans la très grande majorité d’entre elles. Peu importe votre âge, vous avez le droit de dormir en auberge de jeunesse. » (source). Je vous conseille par contre d’opter pour une chambre privée plutôt qu’un dortoir pour plus de comfort.

      Merci pour le commentaire! Bonne planification!

      1. Merci ,pour tout ces bons conseils , c’est fou comme des fois on peut se compliquer la vie quand on n’a pas l’ex du voyage. Mais vraiment avec tous ces conseils ,ça me donne une bonne vision de savoir : comment débuter son premier voyage et surtout de ne pas avoir à dire après : ah si j’avais su, j’aurais fait autrement.

        Merci pour ces nos conseils.

  9. Ah Jeune Retraité, mon coeur balance toujours en ce qui a trait aux voyages… j’adore les destinations, mais j’hais tellement voyager (i.e: les déplacements et les préparatifs).

    Ceci dit, on part dans quelques jours 🙂

    1. Salut Mr. Jack!

      J’avoue que le processus est long et parfois pénible, taxi, enregistrement (pour ceux qui ont des valises), contrôle de sécurité, douane, embarquement, etc. Ça n’en finit plus! On a l’impression d’être du bétail. Par contre, une fois à destination, la vie est belle! C’est peut-être pour ça que les gens applaudissent!

      Où est-ce que tu pars?

    2. Salut Mr. Jack, moi aussi je déteste les longs déplacements et le fait de paqueter, dépaqueter et repaqueter. C’est pour cette raison que je me pose au même endroit et que je m’installe. Je préfère faire peu, mais bien en profiter et connaître à fond le coin où je m’installe. Je ne sens pas non plus le besoin de tout voir, de tout visiter absolument. Je préfère m’imprégner de la culture locale d’un endroit et je m’y complais. La dame du coin de la rue finit par savoir que j’aime avoir des champignons dans mes enchiladas au poulet. Le chat sur l’autre coin de rue m’attend tous les jours pour recevoir une caresse ou un petit morceau de fromage. C’est aussi ça, voyager!

      1. Gabrielle,

        On est un peu comme ça aussi dans le sens où on ne visite pas beaucoup les attractions officielles.

        Dans le passé, par contre, on s’est beaucoup déplacé, sans rester plus de 2-3 jours au même endroit, souvent une seule nuit. On voyage léger, et on loue souvent une voiture, mais quand même.

        Cette fois on fait différent: on a du temps, et on veut faire exactement comme vous décrivez. On va rester plus d’une semaine à chaque endroit, donc ça sera un peu plus relaxe côté déplacements.

  10. Super de te lire!
    Il faut apprendre à relaxer ,et ça sa vient avec l’âge et non avec la retraite!
    Je ne sais pas si tu te souviens de moi et mon marie…nous sommes allé à ta première conférence à St-Hubert à la Bibliothèque. J’étais dans la première rangée en avant…
    Mon marie venait de vendre son entreprises et nous avons de l’argent à investir…de bons montants! Je suis à la retraite 51 ans et mon chum presque…. car il devait rester pour la transition un minimum de deux ans.
    J’aimerais vraiement avoir de vos conseils sur ou investir mes liquidités a un moment où les marchés sont chère et volatiles en ce moment….depuis vendredi dernier .
    Tu parles de vanguard dans tes blogs précédents peut tu me donner plus de détails ou du moins ou aller chercher plus d’informations quant au produits que tu privilégies si tu avais 50 ans 😜 et pourquoi?

    Je sais que je vous en demande boucoup mais j’ai vraiement une appréhension quand à mon courtier qui essaie déterminer quels actions seront payantes….je pense que j’aimerais aussi investir dans des indices!

    1. Salut Chantal,

      Je me souviens très bien de toi. Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles!

      Dans un premier temps, je t’invite à lire mon article sur comment investir en bourse. J’ai essayé de vulgariser le processus le plus simplement possible.

      Par contre, étant donné que je n’ai pas le titre de planificateur financier, je n’ai pas le droit de te conseiller sur les placements.

      Pour ma part, je place mon argent de plus en plus dans des FNB. Je vise éventuellement avoir un portefeuille similaire à celui de Couch Potato. C’est facile à gérer (seulement 3-4 fonds à acheter) et ça minimise les frais de gestion. Aussi, le rendement a été (historiquement) assez bon.

      Par ailleurs, je profite de la correction actuelle des marchés pour acheter graduellement des titres de qualité. Je vois la situation comme une opportunité plutôt qu’une menace.

      Si tu veux en jaser plus en détail, fait moi signe. À plus!

  11. Profitez du Québec en allant aux Îles-de-la-Madeleine que j’ai découvert l’an dernier. Prenez vos miles Air Miles seulement 1,100 miles pour un voyage en avion aller-retour et là-bas louez-vous une maison (700$ pour une location 3 chambres) et profitez de la vie. C’est si beau! Moi j’avais bcp d’air miles, donc j’ai invité quelques amis et nous en avons bien profité. Il suffit d’etre patient en ligne avec eux pour la réservation et lorsque les billets sont confirmés, on confirme la locatIon de la maison. N’essayez pas d’y aller sans réservation d’hébergement l’été car vous risquez de ne pas trouver un
    endroit qui vous conviendrait.
    Voyager c’est la découverte de soi et des autres.
    Une retraitée heureuse.

    1. Bon point Carole!

      J’ai honte de dire que je n’ai pas beaucoup exploré le Québec, mais vous me donnez le goût! Ça pourrait faire une belle escapade pour l’été prochain.

      Vos paroles sont pleines de sagesse.

      Bonne retraite! À bientôt j’espère!

  12. Bonjour le Jeune retraité,

    C’est bien d’avoir de vos nouvelles, même si vous êtes maintenant retraité. Certains blogueurs arrêtent de publier des articles une fois qu’ils ont atteint l’indépendance financière ou la retraite complète.

    J’espère que vous allez continuer de publier des articles sur vos voyages. C’est très intéressant et ça m’inspire. En passant, moi aussi j’ai développé une aversion pour les touristes. Surtout pour les groupes qui arrêtent n’importe où pour prendre des photos, sans se soucier de l’environnement qui les entourent.

    Au plaisir.
    R101

    1. Salut Retraite101!

      Depuis que j’ai atteint la liberté financière, l’aspect financier de la chose m’intéresse un peu moins. Ainsi, peut-être que je parlerai plus fréquemment de voyage dans mes prochains articles. Je laisse les articles venir à moi!

      Voyager en groupe serait un vrai cauchemar pour moi. Payer le triple du prix pour être entouré de touristes 24/7, non merci!

      D’ailleurs, avant notre voyage en Jordanie, nous nous sommes informé du prix pour faire le même voyage avec un groupe (juste pour le fun). L’agence demandait 5 300$ pour le tour, plus 1 200$ pour le billet d’avion, pour un total de 6 500$. Or, nous avons payé 2 300$ pour un voyage presque deux fois plus long.

      Au plaisir!

      1. Vous avez raison, c’est TRÈS dispendieux de voyager en groupe organisé. Moi-aussi, je me suis déjà informé (juste pour le fun!) pour faire des voyages organisés en Égypte et Islande (deux endroits que j’aimerais beaucoup visiter prochainement). Les prix étaient ridicules!

  13. Bonjour,

    Souffrant maheureusement de grave problèmes de mémoires court terme j’oublie pas mal de choses 🙁 Pourriez-vous me parler un peu de votre cheminement? Vous êtes rendues à quelle âge votre conjointe et vous? Qu’est-ce que l’indépendance financière ou plutôt quand est-ce qu’on atteint l’indépendance financière ? Avez-vous un logement au Québec? Est-ce que vous avez retiré votre argent des marchés boursiers pour sécurisé votre argent servant à la retraite?

    Au plaisir de vous lire

    Sincèrement

    Guillaume

    1. Salut Guillaume,

      Je fais un résumé rapide:

      J’ai rencontré ma conjointe il y a maintenant 20 ans. C’est elle qui m’a enseigné le pouvoir incroyable de l’épargne.

      Au début, nos économies étaient destinées à l’achat d’une grande maison, d’une voiture allemande, de bébelles, etc.

      Mon beau-père est devenu gravement malade et ça nous a amené à questionner nos ambitions.

      Nous avons commencé à voyager pour profiter plus du moment présent. Par le fait même, nous avons réalisé que notre mode de vie nord-américain était aberrant.

      Nous avons graduellement optimisé nos dépenses et augmenté notre taux d’épargne (50% du revenu net).

      Nous avons vécu en logement durant une douzaine d’années avant d’acheter un petit condo à Montréal. Nous avons gardé notre vieille bagnole le plus longtemps possible. Et, nous avons tout vendu l’excédent de matériel.

      Nous avons tout investi en bourse, dans des actions d’entreprise.

      13 ans plus tard nous avions le montant nécessaire à la liberté financière. Nous n’avons jamais divulgué ce montant, mais selon la règle de 4% il s’agit d’environ 25 fois les dépenses annuelles.

      Ma conjointe s’est retiré à l’âge de 37 ans, moi à 39 ans. Ça fera bientôt un an que nous sommes retraité.

      Maintenant retraité, nos placements sont encore en bourse. Par contre, graduellement, nous misons plus sur les FNB.

      Ouf! Voici le résumé de 40 articles.

      Au plaisir!

  14. Bonjour à vous deux,

    C’est toujours très agréable de vous lire. Merci de nous dire des trucs de voyage et vos expériences.

    J’aime bien les mots  » maître de votre temps » pour me pas dire retraité.

    Petite question au niveau des langues avec quel application tu travailles afin de discuter avec les locaux!!

    Merci encore de me faire découvrir les voyages sans qui soit honéreux.

    Manon

    1. Salut Manon,

      Je comprends que le mot « retraité » soit péjoratif pour certains. On peut dire « libre », « indépendant » ou « maître de son temps ».

      Je n’ai pas d’application. En connaissez-vous une bonne?

      Ma conjointe est souvent la traductrice, elle parle 4 langues.

      Bonne fin de journée!

      1. Google Translate est très bien. On peut télécharger une langue pour éviter d’utiliser du data.

        On peut parler, il fait la reconnaissance vocale, et il peut à son tour parler dans la langue traduite. Ou on peut le faire à l’écrit seulement si on veut.

        On a quand même décidé d’apprendre un peu la langue locale, histoire de faire rire un peu 🙂 J’ai d’ailleurs ma phrase d’entrée en la matière, quelque chose du style: « Bonjour, mon nom est Jack et j’aime les fraises bien rouges, parlez-vous anglais ou français? », effet garanti 🙂

        1. Merci pour le tuyau Mr Jack!

          Je télécharge l’app immédiatement.

          Très drôle la phrase! Cette réplique se prête à toutes les situations possibles. 😀

          Fais un magnifique voyage! On a hâte d’entendre tes aventures au retour…

  15. Saut Le jeune retraité !

    Ça fait plaisir de te lire de nouveau ! C’est vraiment sympa d’avoir ton retour d’expérience et tes conseils pour voyager à plus petit prix. Ça aide vraiment quand on peut partir à presque n’importe quel moment de l’année.

    Avec ma conjointe, on essaie d’optimiser nos points de cartes de crédit pour pouvoir payer une partie voire la totalité de notre voyage. Si on s’y prend bien, ça peut vraiment valoir le coup !
    Par exemple, en mai dernier, on est parti en France (présenter notre bébé à ma famille) pour presque rien… les points TD ont couvert nos 2 billets d’avion aller-retour (Montréal-Paris) + nos 3 nuits d’hôtel à Paris. Après, on était hébergé chez mes parents en province donc ça nous est pas revenu très cher.
    Après, c’est sûr, ma conjointe avait réussi à accumulé beaucoup de points TD avant notre voyage.

    Pour ceux que ça intéresse, j’ai découvert il y a quelques mois un site francophone (milesopedia.com) qui existe depuis pas mal de temps et qui détaille les différents programmes de fidélité et de points des cartes de crédits. Ce site donne plein de bons conseils sur la façon de collecter rapidement des points et sur comment les utiliser de la meilleure façon pour voyager (ex: pour certains billets acheté avec Aéroplan, il est possible de faire jusqu’à 2 escales avant de se rendre à destination et il peut y a voir un délai de quelques jours entre chaque partie du trajet. Vous pouvez ainsi vous faire un super voyage en visitant plusieurs villes/pays à l’aller et au retour). Les créateurs du site sont vraiment des pros pour planifier les voyages en profitant au maximum des points (pour payer l’avion, avoir accès au salon dans les aéroports, payer les nuits d’hôtel, avoir un surclassement, etc.).
    D’ailleurs ils en profitent bien et peuvent aussi vous aider si vous leur demandez gentillement ;-).
    Il y a même un groupe Facebook qui permet de demander/donner conseil.

    En tout cas, c’est fou à quelle vitesse on peut accumuler des points si on sait profiter des différentes offres des banques ! Nous, on a récemment opté pour la carte Amex Or de la Banque Scotia (on a aucun compte bancaire avec cette banque mais ça fonctionne quand même) et cette carte offrait 30,000 points boni de la banque Scotia à l’adhésion (soit 300$ à dépenser en voyage) et donne un retour de 4% sur l’épicerie, les restaurants et l’essence.

    Bien évidemment, je vois ce site comme un complément d’informations à jeuneretraite.ca (et non comme un site concurrent). Ça sonne comme si je faisais la promotion de ce site mais je tiens à dire que je n’ai aucun intérêt financier ou personnel avec eux. Je voulais juste partager l’info et mon enthousiasme à bientôt voyager à moindre frais grâce à ça 🙂

    Bonne continuation Le jeune retraité et au plaisir de te lire de nouveau prochainement !
    Et peut-être à un de ces jours si tu passes dans la région d’Ottawa !

    – Anthony –

    1. Salut Anthony,

      Je viens justement de découvrir milesopedia.com la semaine dernière. Un ami (que j’ai croisé par hasard à l’aéroport) m’en a parlé. Ce dernier avait 8 cartes de crédit. 😉 Je prendrai le temps d’aller visiter ce site prochainement. Merci pour le tuyau!

      J’espère bien qu’on pourra se rencontrer cette année. Je vais essayer d’organiser un petit quelque chose…

      À très bientôt!

      1. Bonjour!

        Intrigué par les visiteurs étant venus rejoindre le groupe facebook que j’administre – Voyagez gratuitement (ou presque!) avec vos points & miles ! – milesopedia – « suite à une lecture du site Jeune Retraité », je découvre ce site moi aussi.

        Et cher Jeune Retraité, je dois dire que je suis impressionné par la qualité de tous tes articles (et astuces comme sur la page « voyager à petits prix ») !

        Je me suis lancé dans les calculs avec les fichiers excel que tu fournis ! Le budget Voyage est quasiment à 0$ grâce aux points & miles, c’est déjà ça 😛

        Quant à milesopedia… je n’ai pas plus à dire que ce qu’a écrit Anthony un peu plus haut, un vrai ambassadeur inconnu! (merci à toi pour ce témoignage!)

        PS: je pense peut être connaitre l’ami, Max, que tu as croisé à l’aéroport avec 8 cartes de crédit! D’ailleurs je le croise fréquemment dans le salon… à croire qu’il vit dedans!

        1. Salut Jean-Maximillien,

          Ça fait plaisir de faire ta connaissance (virtuellement)! J’ai bien hâte d’explorer ton site web, ça semble être une belle ressource.

          Le monde est petit! C’est d’ailleurs Max qui m’a fait réaliser que j’avais accès au salon VIP grâce à ma carte MC.

          Je pense que nous partageons la même passion pour le voyage. Je suis toujours à la recherche de nouvelles stratégies pour le faire de façon plus économique.

          Au plaisir de rester en contact!

  16. Encore et toujours pertinents, tes articles!

    J’ai déjà dit que je suis une voyageuse sédentaire et j’ai choisi de passer 6 mois au Mexique, dont 2 dans le Yucatan et 4 à Puerto Morelos, tout près de Cancun. Je vis dans le village et non en bord de mer avec les touristes. Beaucoup moins cher et je fais partie de la communauté. Je n’aime pas vraiment les touristes non plus et la plupart des gens que je connais ici (c’est ma première fois à cet endroit) sont des locaux. C’est tellement plus enrichissant que d’entendre parler du cabanon, du skidoo et du compte d’Hydro ;o) Je me rappelle d’ailleurs avoir fait semblant que je ne parlais que l’espagnol face à des Québécois qui geignaient à l’effet qu’il n’y avait pas de céréales Captain Crouch à l’épicerie… pitoyable!

    Je joue au beach volleyball presque tous les jours et ça développe des liens sociaux pas mal plus intéressants que d’être assis au bar avec les touristes paquetés, ce qui ne m’empêche pas de picoler quand même avec les potes du volley. J’ai mes petits restaurants locaux préférés et ils me connaissent. Je fais mes courses dans les petits marchés de fruits et légumes et eux aussi me connaissent et savent ce que j’aime. Tout le monde se salue dans la rue, habitude que je devrai perdre à mon retour au Québec à la fin avril car je passerai pour une personne dérangée. Tout ça va tellement me manquer que je suis déjà en train de planifier un autre 6 mois débutant fin novembre. Mon outil favori pour dénicher des vols est Google.ca/flights. Je suis les prix et j’achète sur le site de la compagnie qui l’offre dès que je trouve un bon prix. Par exemple, j’ai acheté mon vol aller retour pour Cancun en septembre avec départ fin octobre et j’ai payé 490$ en vol direct, moins 200$ de points accumulés sur ma carte de crédit. La vie ici est très peu dispendieuse pour peu qu’on mange local et qu’on profite des « happy hours » des beach clubs car ils offrent des 2 pour 1 (donc 2$ CAD pour deux bières, à titre d’exemple) lorsqu’on veut profiter de la plage et savourer un cocktails dans une chaise longue, les deux pieds dans le sable et la tête dans les nuages.

    Lors de mes deux mois dans le Yucatan, j’ai fait du bénévolat dans un centre de préservation et de protection des tortues de mer et lors d’une clinique de stérilisation et vaccination massive de chiens et chats (trop nombreux, malades, abandonnés etc.). J’ai adoré et je suis à regarder dans mon nouvel environnement ce que je pourrais y faire. J’ai aussi été assistante du Père Noël lors d’une fête organisée pour les enfants mexicains dans un village plutôt défavorisé. Je n’aurais pas eu le temps de faire tout ça lorsque je faisais partie de la « rat race »; je n’y aurais même probablement même pas pensé, occupée que j’étais avec le métro-boulot-dodo.

    Mon train de vie n’est pas élevé au Mexique et je ne mange pas des langoustes tous les soirs mais plutôt des tacos (toujours excellents et tellement pas chers)… mais je suis au paradis!

    P.S. J’ai toujours hâte de te lire et continue de nous alimenter! Hasta luego!

    1. Bonjour Gabrielle,

      Visiblement, ce sujet vous interpelle!

      Vous menez la vie que j’envisageais pour ma retraite. C’est-à-dire, vivre au rythme des locaux pour vraiment s’imprégner de la culture. D’ailleurs, je pense que c’est le meilleur moyen de découvrir un peuple.

      Pour l’instant, ma conjointe et moi sommes encore trop excités/stimulés par notre nouvelle liberté pour se poser quelques mois au même endroit. Je pense toutefois que nous y arriverons prochainement. C’est ce que nous visons pour l’hiver prochain. Justement, le bénévolat serait un bon moyen de s’intégrer aux locaux.

      Si j’ai des questions, je saurai vers qui me tourner. 🙂

      Merci beaucoup pour le témoignage inspirant! En tout cas, moi ça me donne le goût d’essayer le « voyage sédentaire ».

      Hasta luego!

  17. J’ai tellement envie de me transformer en touriste plate en ce moment 😉 et juste faire la baleine échouée sur la plage! Par contre, à chaque fois que j’allais dans les tout-inclus, je donnais beaucoup d’items aux femmes de ménages (savon, brosse à dents et cie achetée à rabais ici_ et j’aime aller manger chez les gens du pays. Je ne serais pas assez aventureuse pour vivre carrément chez la population locale, mon conjoint appréciant trop le confort des hôtels. J’espère un jour le convaincre d’essayer des auberges de jeunesse !

    1. Chère Sorcière Frugale, vous pouvez aussi louer un appartement si les auberges de jeunesse, c’est trop pour votre conjoint. Vous êtes chez vous, vous allez au marché faire vos courses, vous profitez des restos locaux, qui sont en général très peu dispendieux lorsqu’on sort des zones touristiques. Personnellement, je ne pourrais (plus ;o) dormir dans un dortoir alors je loue un appartement. Vous pouvez facilement « faire la baleine échouée sur la plage » dans les pays du sud car les restos locaux sont très économiques et vrrraiment bons! P.S. Je n’ai jamais eu la turista en mangeant dans les « pop & mom hole in the wall ». J’ai été très malade une seule fois et j’avais mangé dans un resto plus connu. La morale? Je continue de manger des tacos al pastor dans les petits restos de rue ;o)

    2. SF,

      Moi aussi! Je suis de retour à Mtl que depuis quelques jours et j’ai bien hâte de repartir.

      Tu serais surprise de voir la qualité de certaines auberges de jeunesse. Par exemple, nous sommes restés au Fauna Luxury Hostel en banlieue de San Jose. C’était aussi bien qu’un hotel 5 étoiles. Nous avons payé 30$ (CAD)/nuit pour une chamble privée immense, deux lits king, plafond de 20 pieds de haut et douche italienne. Ce n’est pas que des dortoirs.

      Je t’enverrai des photos, si tu as besoin de convaincre ton conjoint. 😉

  18. J’ai adoré ce clin d’oeil et les quelques commentaires concernant la retraite m’ont donné envie de partager un peu de ma petite histoire. Deux ans après m’être engagée dans une préretraite hâtive, mais planifiée, à 56 ans, le recul me permet aujourd’hui de dire qu’il s’agit là de l’une des belle et sage décision que j’ai pu prendre dans ma vie et ce, malgré mon statut de haute salariée bénéficiant d’excellentes conditions de travail. Il m’était impossible de me résoudre à terminer ma carrière dans un milieu aussi hermétique et centré sur lui-même que celui où j’étais. J’ai quitté cette organisation après cinq années de loyaux services. J’ai bien entendu fait ce qui constitue habituellement la suite des choses, soit prendre une pause pour prendre le temps de vivre et réfléchir à ce qui pourrait combler cet espace-temps dont je disposais désormais. Il ne m’a fallu que quelques mois pour réaliser que je ressentais tout de même ce grand besoin de rester active au plan intellectuel, sans pour autant avoir le goût de m’échiner à travailler entre 50 et 60 heures par semaine comme je l’ai fait pendant tant d’années. Aujourd’hui, je ne fais que ce que j’aime et je vis de mes passions et de mes ambitions. En fait, je me réalise professionnellement et personnellement comme consultante à l’international, je rentre justement aujourd’hui d’un mandat de trois semaines au Burkina Faso, en plus d’avoir intégré un programme universitaire en gestion de projets internationaux. Car il faut dire que j’ai toujours aimé étudier. Bref, durant plus de la moitié de l’année, je voyage tant pour le travail que pour les loisirs. Pour le reste, j’étudie et j’accorde une grande place aux activités de plein air qui me passionnent depuis tant d’années. Bref, je prends du temps pour moi et je me réalise pleinement dans tout ce que je fais et à la hauteur de ce que je souhaite.

    1. Merci Monique d’avoir pris le temps de partager votre expérience!

      Votre vie de retraitée est plus excitante et plus active que celles de bien des travailleurs. Je pense que les gens heureux et passionnés (comme vous) rendent le monde meilleur. Bravo pour la vie que vous vous êtes créée.

      En espérant que vous reviendrai témoigner. À la prochaine!

  19. Mon c*** de t**** !!! dans quelques jours ont s’en vire une bonne à Cuba mon chum ! (ayé fallait que je met un commentaire) 😉

  20. Wow! Super inspiration! J’aimerais organiser une conférence en octobre pour les jeunes de ma région..Ils ont beaucoup à retirer de vos expériences.. Serait-ce possible d’en discuter rapidement?

  21. J’adore lire vos textes, ils m’inspirent et consolide mes prises de décisions ! Dans une société ou l’on travaille pour depenser…c’est beau de voir d’autres mode de vie ! J’ai lis beaucoup d’articles dans la dernière année concernant les banques virtuelles. Cela semble avantageux considérant les faibles taux de gestion. As-tu une opinion ou des conseils concernant ce type de banque ?
    Merci 🙂

    1. Salut Laurie,

      Merci pour les bons mots et bienvenue dans la communauté!

      Quand tu parles de banques virtuelles j’imagine que tu fais référence à Tangerine. Pour ma part, j’utilise Tangerine pour garder la portion « cash » de mon portefeuille. Ce compte d’épargne me donne environ 3% de rendement tout en restant très liquide. Je peux ainsi faire des retraits rapides au besoin.

      Par ailleurs, pour la portion investie à long terme de mon portefeuille, j’envisage les robot-conseillers (ex: WealthSimple) pour placer mon argent, à moindre frais.

      Je t’invite à lire mon article sur le sujet. Comment investir en bourse?

      À plus!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *