Les meilleurs FNB éthiques

De nouveaux FNB plus éthiques et plus rentables?

J’ai été exposé à l’écoblanchiment (greenwashing) dès le début de ma carrière en marketing. Mon patron m’avait dit « Peux-tu créer un logo du genre ‘Éco-durable-machin’ et l’ajouter sur l’emballage de nos produits? »

20 ans plus tard, cette pratique est un vrai fléau. BP a installé des panneaux solaires sur le toit de ses stations-services pour nous faire oublier qu’elle vend… du pétrole. Starbucks a remplacé ses pailles de plastique par des couvercles plus ergonomiques… qui contiennent encore plus de plastique (source).

D’où mon scepticisme envers les nouveaux fonds d’investissement éthiques, soi-disant plus respectueux des enjeux ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). S’agit-il d’une autre tactique pour exploiter notre bonne conscience?

Est-ce possible d’investir en bourse de façon responsable sans sacrifier le rendement?

Un cochon bien maquillé

Tariq Fancy, ancien responsable du développement durable chez Blackrock affirme que plusieurs fonds ont simplement été « rebrandés » pour suivre la nouvelle tendance verte, sans ne rien changer à leur composition. On a juste maquillé le cochon!

En fait, 80% des FNB (Fonds négocié en bourse) éthiques contiennent des titres d’entreprises qui produisent des combustibles fossiles (source).

Par exemple, ESGU, un fonds ESG très populaire, contient des actions de Exxon Mobil, de Chevron et de neuf autres pétrolières. Sans mentionner trois titres liés à l’armement et un autre lié au gambling (source).

Bref, dans certains cas, la certification ESG est aussi crédible que la mention « Daulphin Safe » sur les boîtes de thon.

Le Far West

Il n’existe pas de normes universelles quant aux placements ESG. Bien que des agences spécialisées aient établi un système de notation, environ 75%-80% des données ne sont pas contre-vérifiées (source). On se fit donc à la bonne volonté des entreprises.

« D’aaaaaaaaaccord! », comme dirait mon père.

Aussi, la méthodologie employée par les agences de notation est très opaque. Une étude démontre que la note attribuée varie grandement d’une agence à l’autre. Par exemple, la note décernée par MSCI et celle décernée par Sustainalytics ont une corrélation de seulement 0.53 (source). C’est le Far West!

Quand « éthique » rime avec « fric »

Cette tendance semble être néanmoins rentable pour les investisseurs.

Selon l’Association pour l’investissement responsable (AIR), 80% des fonds d’investissement responsables ont surpassé la moyenne de leurs classes d’actifs l’an dernier (source).

Ceci s’explique en partie par le fait que les entreprises technologiques (les GAFA) sont surreprésentées dans les fonds ESG. Et, étant donné qu’elles sont les locomotives de notre économie, elles tirent le rendement de ces fonds vers le haut.

Alors, il vaut mieux ne pas s’emballer trop vite, car il est peu probable que les secteurs verts continuent de croître à un rythme aussi rapide (source). Seul le temps nous dira…

50 nuances de vert

Existe-t-il une entreprise 100% éthique? Non. Pas plus qu’il n’existe une personne parfaite. Je suis certain que même Laurent Duvernay-Tardif a déjà pissé dans la douche. 😆

Tout comme je suis convaincu que toutes les entreprises cotées en bourse ont déjà encouragé la surconsommation, le suremballage ou le gaspillage, sinon exploité le cheap labor ou les paradis fiscaux.

Est-ce que les entreprises qui pratiquent l’obsolescence planifiée, comme Apple, ou l’évitement fiscal, comme Nike, méritent nos dollars? Je suis contre ces pratiques, pourtant j’ai un iPad entre les mains et des Free Run aux pieds.

À chacun de tracer sa ligne morale. Dans mon cas, comme au moment de remplir mon bulletin de vote aux élections, je choisis le moindre mal.

Les FNB éthiques tout-en-un

Il est plus simple que jamais d’ajouter une touche de bonne conscience à son portefeuille, si tel est son désir.

Grâce aux nouveaux FNB tout-en-un, il suffit d’investir dans un seul titre pour se bâtir un portefeuille complet et diversifié, à frais modique (environ 10 fois moins cher qu’à la banque). Il s’agit d’ailleurs de l’approche que j’ai adoptée l’an dernier. Pour connaître les détails, lire mon article sur les FNB tout-en-un.

Pour ceux qui sont déjà accros à ce type de placements passifs, voici les cinq FNB tout-en-un éthiques actuellement offerts sur le marché:

Les FNB éthiques tout-en-un

iShares
Symbole FNB Ratio actions / obligations Frais de gestion Rendement annuel1 Note ESG2
GCNS iShares ESG Conservative Balanced ETF Portfolio 40% actions
60% obligations
0.24% 7.64% 8.5
GBAL iShares ESG Balanced ETF Portfolio 60% actions
40% obligations
0.24% 12.43% 8.8
GGRO iShares ESG Growth ETF Portfolio 80% actions
20% obligations
0.24% 17.33% 9.1
GEQT iShares ESG Equity ETF Portfolio 100% actions
0% obligations
0.24% 22.08% 9.4
BMO
Symbole FNB Ratio actions / obligations Frais de gestion Rendement annuel1 Note ESG2
ZESG BMO Balanced ESG ETF 60% actions
40% obligations
0.20% 11.66% N/D

1 Les rendements ne sont mesurés que sur la dernière année puisque ces FNB sont nouveaux.
2 La note ESG est attribuée par l’agence MSCI (source).

Si ces FNB ne vous parlent pas, il existe des dizaines d’autres fonds ESG. Voici leur classement selon Protégez-vous: Investissement responsable : le classement des meilleurs fonds au Canada

Allumez votre GBS!

Dans la jungle des fonds éthiques, nous n’avons que notre GBS (gros bon sens) pour nous guider.

Même si les entreprises se découvrent soudainement de grandes missions sociales et que les banques lancent un paquet de produits socialement responsables, le profit reste leur objectif premier.

La « saison des REER », qui est à nos portes, est surtout la saison de la chasse pour les vendeurs à commission. Chacun ira de son meilleur pitch pour qu’on lui confit ses épargnes (en échange de 2-3% de ses rendements futurs). Allumez votre GBS!

Je vous offre mes plus sincères voeux de santé et de liberté pour 2022!

Comment investir dans les FNB sans frais?

48 commentaires

  1. 100% d’accord avec toi, beaucoup de gestionnaires de portefeuille font gober aux investisseurs néophytes que ces FNB sont éthiques & durables, mais comme tu dis c’est bien maquillé. Personnellement, je suis conscient que dans les compagnies dans lesquelles j’investis ne sont pas toujours « clean » mais j’ai quand même beaucoup de compagnies d’énergies renouvelables vs 1 seule compagnie de transport de pétrole. Il faut que les gens gratte et analyse ces fonds en profondeur pour se rendre compte dans quoi, ils investissent. Bonne année en passant JS! 🎉🍾✨🙏😃

    1. Salut Dividendes & FNB!

      Reste que c’est un pas dans la bonne direction. Les entreprises ont désormais l’obligation de penser aux enjeux ESG si elles veulent être sexy aux yeux des investisseurs. Il y a 15 ans à peine, les propriétaires de Cadillac Escalade trônaient au sommet de la pyramide sociale. On a fait du chemin!

      Même si ce n’est pas parfait, j’ai envie de m’orienter vers les placements plus responsables. C’est ma résolution 2022. En plus, mon FNB tout-en-un (VEQT) a donné un rendement de 19% cette année alors que son comparable ESG, soit GEQT, a rapporté 22%. 😉

      Bonne et heureuse année mon cher!

      1. Moi je reste passif et je vise simplement le rendement de marché le plus représentatif de la planète: mon FNB ZSP a fait quelque 27,52 % en 2021. Il n’exige plus de frais de commission à l’achat ou à la vente.

        C’est tout le marché global qu’il faut rendre éthique de manière à égaliser les conditions de concurrence. Les initiatives individuelles ne sont pas assez fortes à ce niveau. Il y a urgence quand la maison brûle! Inutile de courir chacun à son seau d’eau. Faute de gouvernement mondial démocratique, nous voilà dans la snouk jusqu’aux ouïes avec une ONU impuissante!

        1. PFG,

          En effet, ZSP est la star de 2021. Ce fut une année exceptionnelle en bourse. 2022 s’annonce beauoup plus chaotique.

          Ce n’est pas demain la veille que les conditions seront uniformes à travers le monde. Les écarts (à tous les niveaux) sont gigantesques. Par exemple, les pays africains sont vaccinés à 7%, nous le sommes à 85%.

          Je pense que les pays riches doivent mener le bal et agir en leader devant la crise climatique.

          1. Tout à fait d’accord, c’est évident que les pays riches ont initié cette crise climatique à cause de la Révolution industrielle qu’ils ont déclenché et qui est désormais adoptée dans les pays émergents, ce qui le rend tout aussi responsable à leur tour pour l’avenir, et j’ai nommé la Chine et l’Inde d’abord et avant tout. Nous nous retrouvons tous dans le même foutu Titanic qui a l’air d’un méga radeau de la Méduse, ma foi! La lecture du dernier essai à la fois optimiste et réaliste de Bill Gates est très instructif là-dessus, chez Flammarion: Climat: « Comment éviter un désastre, Les solutions actuelles, Les innovations nécessaires ».

  2. Merci J-F. Je tenais à te remercier pour le temps que tu prends pour faire des analyses pertinentes. Je suis un lecteur assidu et silencieux de ton blog depuis janvier 2017. Il m’a inspiré et mon épargne a augmenté de manière fulgurante depuis ce temps et j’approche de l’Independence Financière. Je suis immigrant, j’ai 47 ans et je compte prendre ma retraite à 52 ans, même si j’ai un emploi facile dans le secteur parapublic, très payant et un excellent fonds de pension à prestation déterminée. Mais je suis un peu tanné de la routine et je souhaite explorer de nouveaux horizons. Mes proches ne se doutent de rien. Ton livre est évidement tout aussi très pertinent et je le suggère souvent à des amis!

    Salutations.

    1. Merci beaucoup TD L’immigrant!

      Vous faites partie des adeptes FIRE undercover. Ce sont les plus dangereux! 😀

      Vous êtes à 5 ans de la liberté. Bravo!

      Je vous souhaite la santé (dans toutes les déclinaisons possibles) pour 2022.

      1. Loll….Jean-François, j’avoue, tu as raison que les undercover sont les plus dangereux…. Je me reconnais aussi dans le livre de N. Bérubé: Les millionnaires ne sont pas ceux que vous croyez. Il décrit bien mon approche undercover qui est sincèrement involontaire……..Je fais souvent l’innocent avec mes collègues et quand j’ai une grosse envie par exemple d’acheter une plus grosse maison ou une auto plus luxueuse, je me « cache » pour lire certains articles de ton blog pour faire disparaître cette envie et rester droit au but. Je te souhaite aussi une belle année 2022 en santé de toutes sortes!

        1. Quand j’avais un doute par rapport à mes choix de vie ou une critique négative d’un de mes collègues de travail, j’ouvrais mon tableau Excel avec mon actif net et je retrouvais instantanément ma motivation.

          Bonne route vers la liberté TD!

  3. Ma pensée générale c’est qu’investir ou non dans le pétrole (par exemple) ne fait pas vendre plus ou moins de pétrole*. Donc je me concentre sur la consommation pour le côté éthique. Je partage donc en ce sens la vision de la Norvège qui, bien que grand producteur de pétrole, a également le taux le plus élevé de voitures électriques (et de loin) au monde. En fait j’ai même la position inverse: « si au moins les profits vont entre de bonnes mains ».

    * À condition que notre investissement ne biaise pas nos choix de consommation.

    Bonne Année à vous deux!

    1. Salut Mr Jack!

      Quel plaisir d’avoir de tes nouvelles. Je suis certain que plusieurs lecteurs, comme moi, s’ennuient de ton blogue.

      J’ai un peu le même raisonnement que toi. Je souhaite que l’ensemble de mes choix de vie ait le moins d’impacts négatifs sur les enjeux ESG. Je consomme très peu et quand je le fais je choisis l’option la plus durable. J’utilise à peu près jamais mon auto. Je voyage en avion, mais quand je le fais, j’essaie de partir pour 2 mois. Il y a certainement une poignée de titres louches parmi les milliers d’actions que je détiens (par l’entremise de FNB), mais je pense qu’ils représentent une portion insignifiante de mes avoirs.

      Somme toute, dans l’ensemble, je pense que ma note ESG est passable. Et, je vais continuer de l’améliorer…

      Je te souhaite une magnifique année!

      1. Bonjour Jeune retraité,

        Votre blogue est bien intéressant, mais ça me fait très rire les gens qui se pensent écolos en ne consommant pas beaucoup comme vous le dite (prendre le transport en commun, acheter peu de biens, prendre peu le voiture, etc.), mais qui d’un autre côté prennent l’avion plusieurs fois par année pour parcourir le monde alors qu’il s’agit probablement du geste individuel qui contribue le plus à la pollution de la planète du point de vue de l’émission de co2.

        Il s’agit d’un mode de vie des gens riches (globe-trotter) tout à fait hédoniste et égocentrique qui contribue aux changements climatiques tout comme l’industrie du tourisme international qui le supporte et le transport aéronautique qui s’est démocratisé à travers les années.

        Chacun se dit qu’il veut « profiter de la vie » en allant visiter tous ces endroits merveilleux dans le monde. Si chaque individu dans le monde adoptait le même mode vie, les dommages seraient encore beaucoup plus importants.

        Tous vos efforts au quotidien lorsque vous êtes au Québec chez vous sont complètement annulés par vos nombreux voyages.

        Je pense qu’il est important d’en prendre note, d’arrêter de se donner bonne conscience en disant qu’on consomme peu de bien, alors que les gens qui voyagent autant et sur de longues distances consomment beaucoup plus de combustibles et polluent beaucoup plus que les gens qui ont de gros VUS, de grosses maisons et un 4 roues par exemple (tout ce dont je n’ai pas en passant).

        Cela dit, outre vos nombreux voyages en avion, votre approche au niveau de la consommation est probablement bonne au niveau environnemental.

        Bonne journée,

        1. Bonjour Lerationnel,

          Merci d’alimenter la discussion!

          Je pense que l’ensemble de nos choix forment un tout, c’est-à-dire notre impact environnemental global.

          Aller passer 10 jours en Asie est un désastre écologique.

          Je voyage chaque année, sauf qu’au lieu de partir 2-3 semaines, je pars 2-3 mois. Aussi, les déplacements en avion ne polluent pas beaucoup plus que ceux en auto. Prendre l’avion est environ l’équivalent de se déplacer seul dans sa bagnole. Seulement, les distances sont tellement plus longues. Voilà pourquoi c’est si nuisible.

          Les Québécois font en moyenne 25 000 km par an en voiture. Ils prennent l’auto pour aller chercher un ingredient à l’épicerie, prendre le café chez Tims et même pour passer l’halloween avec les enfants. Km pour km, je trouve que c’est bien pire.

          Les choix qu’on fait au quotidien passent sous le radar. Chaque achat fait au Dollorama, au Walmart, chaque aliment gaspillé, chaque consommation irréfléchie s’accumulent et ont un immense impact sur l’environnement avec le temps. Il ne faut pas minimiser…

          Au plaisir!

  4. Salut J-S,

    Ce qui me surprend, c’est que Vanguard Canada n’a pas de FNB d’allocation d’actifs « ESG ». Ils ont des fonds « ESG », mais pas dans la version « tout-en-un ».

    J’avais publié un article à propos de ces FNB d’allocation d’actifs « ESG » en octobre 2020 (il y a ~15 mois). Les 4 fonds de iShares (Blackrock) existaient à ce moment-là, en plus de celui de BMO. Depuis, il n’y a eu aucun nouveau fonds de ce genre au Canada… C’est bizarre quand même.! Normalement, quand une « mode » commence, tous les fournisseurs se « lancent » dans ce marché.

    Pour l’instant, je continue avec XEQT, mais je garde quand même un œil sur GEQT.

    Bonne année 2022 à vous deux! 🙂
    R101

    1. Salut R101,

      J’attendais que Vanguard sorte sont FNB ESG tout-en-un pour écrire cet article. En vain! C’est impensable que le gestionnaire de FNB le plus important passe à côté de la vague ESG. J’ose espérer que ce dernier est présentement à bâtir un nouveau fonds au lieu de simplement « repackager » d’anciens fonds. J’imagine que les nouveaux FNB seront éventuellement regroupés pour former un FNB tout-en-un. À suivre…

      Bonne année à toute la famille nordique!

    2. @Retraite101, par curiosité qu’est-ce qui vous fait encore pencher pour XEQT plutôt que GEQT? 🙂

      @Jeune retraité toujours plaisant de recevoir un courriel qui indique un nouvel article sur votre blogue, que j’ai découvert en début 2021 et qui m’a donné la piqûre du mouvement FIRE! Bonne année!

  5. Merci jeune retraite! Beau hasard, j’avais justement pris du temps dans le temps des fêtes pour voir comment je pourrais dédier une plus grande partie de mes investissements dans des fonds « ESG ». Finalement j’avais identifié GEQT et VGRO, donc contente de savoir que je n’étais pas dans le champ!

    1. Salut Elianne!

      Tu n’es pas la seule. La progression de la demande pour les placements ESG est fulgurante. C’est vraiment une tendance forte. Il faut juste rester vigilant puisque toutes les banques tentent de surfer sur cette mode.

      L’équivalent de VGRO en version ESG serait GGRO (80% actions- 20% obligations). Pour un investisseur plus tolérant au risque, GEQT (100% actions) pourrait faire l’affaire.

      Je te souhaite beaucoup de succès en bourse et SURTOUT la santé. Au plaisir! 🙂

  6. Salut J-S,
    Je possède GEQT et GGRO depuis quelques mois et j’en suis très satisfait pour l’instant.

    À mon avis, la partie environnementale est de la poudre aux yeux. Comme tu dis, l’exposition aux GAFA est élevée. Pourtant, ce sont de grands pollueurs. La consommation en électricité de leur parc informatique doit être monstrueuse, et je te parie qu’une bonne partie de leur énergie provient de sources non-renouvelables (charbon, etc).

    Je préfère investir dans un fonds plus spécialisé pour encourager directement des compagnies pro-environnement. Par contre, je pense que c’est un pas dans la bonne direction concernant les compagnies de tabac et d’armes. Je ne connais pas grand monde qui a envi d’encourager ce genre d’industrie.

    Bonne année et merci pour la réflexion!

    1. Salut Le Banlieusard Frugal,

      Il semble que certaines sociétés inscrites en bourse soient de plus en plus habiles à « optimiser » leur note ESG. Quand elles sont plus faibles sur le « E », elles mettent plus d’emphase sur le « S » et sur le « G ». À mon humble avis, il y a des failles dans le système de notation.

      Néanmoins, il faut garder en tête que les petits investisseurs, comme toi et moi, transigent sur le marché secondaire. Donc, l’argent investi ne va pas dans les coffres de l’entreprise qui a émis les actions. Cette dernière bénéficie plutôt indirectement de ces transactions (par la hausse de son titre).

      Merci d’alimenter la discussion! Bonne année!

  7. Merci J-S!

    Arghh on ne s’en sort jamais de tout contre-vérifier…Quelqu’un ici a une opinion sur les FNB 《socialement responsables》 de Wealthsimple (WSRI et WSRD) ?

    1. Merci pour l’info Alexandra! Je n’étais pas au courant.

      Il serait sorti quelque chose de bon de la COP26? 😉

      Le fait que la Fondation IFRS chapeaute l’implantation de ces nouvelles normes me rassure un peu. En plus, il y aura des Montréalais sur le projet. Un pas à la fois…

      Bonne et heureuse année!

  8. Bonjour!
    Je partage votre avis lorsque vous soulignez que les initiatives « vertes » ou socialement responsables sont imparfaites. J’aurais souhaité cependant que vous mettiez davantage en lumière que la loi elle-même n’est pas parfaitement formulée ni parfaitement mise en oeuvre. Est-ce à dire que tous les logos ou que tous les messages du marketing sociétal n’ont aucune valeur? Mon expérience sur le terrain de la certification me fait conclure que les logos ont une valeur inégale et qu’avec le temps, on arrivera de mieux en mieux à distinguer les plus fiables des moins fiables. Je salue votre effort de recherche dans cette direction! Mes meilleurs voeux de nouvelle année – MD

    1. Bonjour MARTIN,

      Je suis très critique envers le marché de la bonne conscience puisque je vois des logos bidon tous les jours (sur les boîtes de thon, le café équitable, le poulet bio, les vêtements éthiques, etc.). À mes yeux, c’est un fléau.

      Certes, l’objectif de cet article n’est pas de « basher » toutes les initiatives. Il existe des entreprises qui ont un impact réel. J’aimerais plutôt que les consommateurs grattent au-delà du message marketing. Surtout, au niveau des produits offerts dans les banques. Certains fonds ESG sont une véritable joke, un attrape-nigaud.

      Maintenant que la Fondation IFRS s’implique au niveau des normes ESG, j’ai espoir que la situation va s’améliorer tranquilement. Comme vous dites, les entreprises évolueront à la même vitesse que les lois sont adoptées (et appliquées). C’est la nature du capitalisme.

      Merci d’avoir ajouté un peu de nuance à mon propos. Bonne et heureuse année!

  9. Merci pour cet article. Je considérais justement les FNB tout-en-un, alors de savoir qu’il y en a avec ESG, c’est intéressant. Je vais aller jeter un oeil à GGRO et GEQT. Merci! 🙂

  10. C’est comme les petits gâteaux, plus il s’en vend, plus il s’en fait. Il faut commencer quelque part, ça va s’améliorer ensuite.

    En diminuant la demande pour les entreprises polluantes (non ESG) la valeur de ces entreprises diminuera et ils auront un peu plus de mal à se financer (émettre de nouvelles actions) et donc à développer leurs activités. Mais ils seront attaqués sur plusieurs front: consommation, réglementation, financement, recrutement etc. Je pense que ce sont des secteurs à éviter à l’avenir, je voudrais éviter de miser du mauvais coté de l’histoire.

    J’étais en attente pour investir dans ce domaine, et je n’ai pas encore trouvé mon bonheur. Je voulais attendre d’avoir un peu d’historique de comparaison et aussi une bonne capitalisation de ces fonds pour qu’il y ai un bon volume de transaction quotidienne (car je contribue régulièrement pour encore longtemps). Je n’ai pas envie de participer à des petits fonds qui ne se transigent qu’aux 2 ou 3 jours par exemple… ce qui a un impact parfois non négligeable sur le coût d’achat/vente. Je profite de la participation des spéculateurs qui fluidifient le marché et qui en fixent la valeur plus fréquemment.

    Ce qui m’embête c’est la fragmentation des critères de sélection des fonds (ou la multiplication des fonds ESG selon des critères différents) ce qui les gardera petits et difficiles à suivre. J’ai en tête la multiplication des distributions linux, un vrai casse tête qui les empêchent de devenir vraiment populaire.

    1. Salut Ckrunch!

      Selon moi, voici les deux défis pour un investisseur:

      1- Où tracer la ligne? Est-ce que Dollarama (qui produit des bébelles de plastiques cheap en Chine) représente un investissement plus éthique que Couche-Tard (qui vend du pétrole)? Même les entreprises qui trônent au sommet des marchés ont plusieurs squelettes dans leur placard. AAPL pratique l’évitement fiscal, l’obsolescence programmée, encourage la surconsommation et exploite le cheap labor. Pourtant, il s’agit d’un titre boursier que j’adore. En toute transparence, ce n’est pas encore clair dans ma tête où je vais tracer la ligne.

      2- Comment évaluer les enjeux ESG? Dans certaines industries, on utilise l’approche « best in class ». Donc, la pétrolière qui fait le plus d’efforts pour respecter les normes ESG est bien noté. Elle est la meilleure des pas bonnes. Wow! Ça prend des normes plus solides. Actuellement, on compare des pommes avec… des autobus. 😉

      Merci pour le témoignage!

  11. Pour etre bien honnête, je ne me suis jamais soucié de si mes investissements sont écologiques ou autre…
    Je n’ai rien d’autre à rajouter,. Je crois que les gens sont hypocrites. Voulez vous une société qui évolue et développé des médicaments et des solutions aux problèmes par le capitalisme…sinon Ben arrêtez d’utiliser votre téléphone et votre laptop. Parce que ce que c’est ce système que vous détestez tant qui les ont créé.

    Merci pour tes articles, toujours intéressant à lire

    1. Salut Librocito!

      Je pense que c’est le rôle des consommateurs et des gouvernements d’intervenir. Les entreprises privées (inscrites en bourse) iront toujours à la limite des lois pour maximiser leurs profits.

      Malheureusement, comme tu dis, les consommateurs ne sont pas prêt à réduire leur niveau de confort (démarreur à distance pour réchauffer l’auto l’hiver, maison à 80 km du lieu de travail pour avoir une piscine dans la cour, repas surgelés et suremballés pour éviter de cuisiner, etc.). Et, les gouvernements bougent tran-qui-le-ment (à coup de COP26).

      Merci pour le commentaire!

  12. Merci beaucoup JS de ton partage généreux, bien documenté, comme toujours!
    Bonne et heureuse année à toi et Van Anh!

  13. Qu’Est-ce que c’Est un fnb tout-en-un ? on dirait que je ne comprends est-ce que plusieurs part d’action ??

    1. l’abominable homme blanc des neiges,

      Le FNB tout-en-un (le nom officiel est FNB de répartition d’actifs) est un titre qui se transige en bourse, comme n’importe qu’elle autre action. Par contre, chacun de ces FNB est constitué de milliers de fractions d’actions d’entreprises et, dans certains cas, d’ogligations. Par exemple, le FNB que j’ai choisi, VEQT, contient plus de 13 000 actions. Ainsi, il suffit d’acheter un seul de ces FNB pour bâtir un portefeuille complet et diversifié. Plus besoin d’investir dans plusieurs titres et de les rééquilibrer. Pour moi, il s’agit d’une solution simple, sans effort et efficace.

      Voici mon article sur le sujet: Les nouveaux FNB dont votre banquier ne vous parlera jamais

  14. Tant et aussi longtemps que le marché global lui-même, dans son ensemble, ne sera pas « assaini », je ne vois pas comment ni pourquoi, quand notre objectif personnel et unique c’est d’aller chercher le rendement de marché le plus représentatif à l’échelle mondiale (donc américain transnational), cette approche d’investissement juste individuel pourrait être réellement pertinente dans l’urgence et l’immédiateté de pareil contexte contemporain. Et je m’explique,.

    Car la crise des bouleversements climatiques que nous sommes en train de subir de notre vivant dénote une problématique planétaire qu’il faut régler comme un seul homme, à l’unisson, avec tous les pays actuels qui ont siège à l’ONU, à défaut de gouvernement terrien élu démocratiquement grâce à une sorte de confédération de toutes les nations souveraines et associées qui auraient chacune un droit de vote collégial émanant d’élections nationales tenues à cet effet.

    1. Bonjour PFG,

      Vous souhaitez un gouvernement planétaire comme dans Star Trek? Pourquoi pas! 😉

      Pour l’instant, les traités et les accords internationaux restent symboliques. On se rassemble ponctuellement pour faire de grands discours où chaque dirigeant veut donner la citation qui sera retenue dans les médias. Concrètement, les objectifs à atteindre sont insuffisants et lointains, au-delà du mandat politique des leaders.

      Merci pour votre commentaire!

  15. Salut JF,

    Est-ce que tu sais s’il existe un site ou un endroit ou il est possible d’échanger des points D’hotel entre personne?
    Avec le temps j’ai accumulé beaucoup de points et il est tres avantageux de les prendre en nuit d’hotel plutot qu’en dollars, mais je n’ai pas le temps de les utilisés.

    Merci et bonne continuité.

  16. Très bon article. J’ai juste eu un petit malaise lorsque j’ai lu « Je suis certain que même Laurent Duvernay-Tardif a déjà pissé dans la douche ». C’est que, vois-tu, je pisse dans la douche! Ça va au même endroit que si je le faisait dans la toilette sauf que je sauve plusieurs litres d’eau en évitant une chasse d’eau. Plusieurs litres d’eau savonneuse irriguera le drain de la douche pendant que je me lave par la suite. Bon, ça peut sembler un peu dégueu pour le suivant mais le suivant c’est moi dans mon cas 🙂

    1. Bonjour Denis,

      Tout le monde a déjà pissé dans la douche. Dans le bain… un peu moins. 😀

      Certes, vous avez une belle façon de le rationaliser. Les municipalités devraient d’ailleurs promouvoir cette pratique. « Urinez dans la douche. Sauvez la planète. »

  17. Bonjour Jean-Sébastien,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour votre générosité et votre dévouement à nous partager, en toute transparence et sincérité, votre recette vers l’indépendance financière.

    J’ai pris tout le temps nécessaire à parcourir ces deux dernières semaines l’ensemble de votre blogue — presque d’une façon obsessive ! — pour avoir une vue globale de vos propos. J’admire votre intelligence, votre curiosité, votre persévérance et votre humanité ! L’an dernier, j’avais acheté votre bouquin, que j’ai repoussé à lire à cause du tourbillon que vous avez bien connu, mais vous pouvez être certain que je ne tarderai pas à le débuter.

    J’ai eu la chance de recevoir une certaine instruction par rapport aux finances grâce à mon grand-père depuis mon jeune âge. J’ai toujours été porté à m’intéresser à ces questions complexes et nébuleuses. Et là, vous venez consolider le tout ! Je partage en réalité une très grande partie de votre philosophie.

    À mon avis, après avoir acquis l’ensemble de ces connaissances, tout passe par l’effort et la volonté et ça ne peut que, d’une façon ou d’une autre, finir par porter ses fruits !

    Je viens aussi de recevoir la prime de référence Wealthsimple Trade grâce à votre lien. Il ne me reste plus qu’à mettre les bouchées doubles pour augmenter mon taux d’épargne et commencer à investir dans les F.N.B. tout-en-un.

    En passant, je ne pense pas avoir vu une liste complète de tous les pays que vous avez visités, ce serait super de pouvoir la consulter !

    Au plaisir de vous croiser, vous et votre femme Van-Anh, l’un de ces jours !

    Christian G

    1. Bonjour Christiane,

      Merci pour ce superbe témoignage! Vous faites ma journée!

      Je pense que l’essence de ma philosophie est de garder une perspective à long terme. Par exemple, épargner un peu à chaque semaine, investir en visant une croissance sur 10 ans+, faire un peu d’activité physique tous les jours, apprendre quelque chose de nouveau tous les jours, jouer 15-30 minutes de piano, etc. On atteint le sommet de l’Everest en avançant un pas à la fois.

      Dans un monde de gratification instantanée, tout le monde cherchent des raccourcis. Je fais l’inverse.

      Au plaisir de vous croiser!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *