La retraite à 40 ans

Ma retraite précoce, 4 ans plus tard

Il y a 4 ans, je quittais mon emploi pour me lancer dans le vide. Après avoir atteint l’indépendance financière à 39 ans, je faisais le pari de me réaliser autrement qu’en répondant à 90 courriels et en participant à 3-4 rencontres par jour.

Au grand désespoir de mes proches, j’avais nommé ce nouveau chapitre de ma vie « la retraite ». Pour eux, c’était la fin de ma vie active, mon déclin. D’ailleurs, ma belle-soeur m’avait lancé « Coudonc, allez-vous déménager aux Résidences Soleil? »

Pour moi, c’était plutôt le début d’une nouvelle vie plus stimulante, plus satisfaisante et, surtout, plus saine.

Certains regardent passer le train, d’autres sont à bord du train (et rêvent de le conduire un jour). J’ai plutôt choisi d’en descendre et de marcher à contresens.

Voici quelques constats sur ma retraite précoce, 4 ans plus tard.

1- J’ai brûlé mon CV

Sans fausse modestie, j’étais un employé très performant lors des dernières années de ma carrière. Ceci s’explique par le fait que j’ai bûché plus fort que les autres. À l’école, au travail, dans les sports, mon acharnement a compensé pour mes capacités, à la base, moyennes.

En quittant le marché du travail alors que j’approchais mon apogée, j’ai eu l’impression d’effacer tout ce que j’avais construit depuis 14 ans. Je passais de « directeur » à « sans emploi », de héros à zéro.

Ça m’a pris plusieurs mois avant de faire le deuil de mon CV. Certes, je réalise maintenant que ce document dans lequel j’énumérais fièrement mes réalisations était bien futile. D’abord, parce qu’on peut « bullshitter » n’importe quoi pour l’embellir. Ensuite, parce que les attributs les plus importants d’un employé n’y sont pas présentés.

Le CV est un ramassis de formules copiées sur internet, de verbes d’action, de buzzwords et de demi-vérités. Chose certaine, ce bout de papier ne devrait jamais guider nos décisions.

Combien de fois j’ai entendu « Ça va laisser un trou dans ton CV… ». Cependant, à moins d’être dans le coma (ou de regarder TQS à longueur de journée), il est impossible de laisser un trou dans son historique de vie.

En fait, on avance toujours. Toutes les compétences, les expériences et les apprentissages s’accumulent, qu’ils soient documentés sur une feuille de papier ou non.

2- Je suis à la mode

Il y a 4 ans, la philosophie FIRE (Financial Independence, Retire Early) bénéficiait du même niveau de crédibilité que l’astrologie. Madame Minou, Mr. Money Mustache, même combat!

C’est désormais une autre histoire. Le mouvement FIRE est en FEU! Certains profs en enseignent les bases en classe et les banques en font mention dans leurs communications marketing. Par ailleurs, je dénombre une quarantaine de blogues québécois sur le sujet.

Le livre de P-Y McSween, Liberté 45, fut le point tournant. Quelle onde de choc! Dernièrement, alors que je discutais de liberté financière avec un inconnu, il a rétorqué « Tu devrais lire le dernier livre de McSween! » 😆

À moindre mesure, mon livre a connu aussi un certain succès. En tout cas, il est très demandé dans les biblios.

Même que des livres portant le même titre que le mien ont commencé à faire leur apparition dans la francophonie. Je me réconforte en me disant que « l’imitation est la plus sincère des flatteries. »

Après avoir été marginalisé durant plus d’une décennie, je suis maintenant à la mode. Qui l’eut cru?

3- Je fonce dans la vie… à 4 km/heure

Quand je vois les VUS filer à pleine vitesse devant chez moi à 16h, je m’imagine les parents en retard à la garderie, la tête encore au bureau, rongés par le stress. Ils tracent à 70 km/h sur une rue résidentielle. Rien à foutre!

La vitesse est un indicateur de performance dans notre société. Pas le temps de niaiser, le temps c’est de l’argent.

C’est seulement lorsqu’on sort de cette course effrénée (la rat race) qu’on réalise que tout ça n’est qu’une illusion. La vitesse va, en fait, à l’encontre du bien-être, de la satisfaction et même de la productivité.

Ce n’est certainement pas en faisant les choses rapidement qu’on atteint l’excellence (à moins d’être un pilote de F1). D’ailleurs, les grands chefs d’entreprise et les sportifs de haut niveau pratiquent la méditation. C’est souvent durant cette pause forcée qu’ils sont le plus « productifs » mentalement.

Depuis le début de la pandémie, ma méditation a pris la forme de promenade à travers les rues de Montréal. V-A et moi marchons plusieurs heures chaque jour. Ces balades oxygènent le cerveau, activent les muscles et favorisent la réflexion.

2 200 km plus tard, j’ai la tête pleine de projets (mais les jambes finies).

4- J’apprends à être un loser

Je vous fais une confidence. J’ai secrètement souhaité que mon livre porte la mention « Coup de coeur » de Renaud-Bray. J’ai même honte d’admettre que j’avais présomptueusement laissé un espace libre sur la couverture pour y apposer l’autocollant en question.

FAIL!!!

Ça montre que je suis encore accroché à la culture de performance. En réalité, je n’ai pas besoin qu’un libraire valide mon travail. De toute façon, je ne pourrai jamais rivaliser avec les Ricardo de ce monde. 😉

Le Larousse définit le succès comme suit: « Fait de plaire à quelqu’un… [Obtenir] la faveur du public » (source).

Je rejette cette définition. Le succès ne devrait pas être évalué à travers le regard des autres, mais selon ses propres standards.

À titre d’exemple, pour Joey Chestnut, manger 75 hot-dogs en 10 minutes est un succès. Pour moi, manger un seul hot-dog est un échec, ma santé étant ma priorité. À chacun sa définition du succès!

5- Je prends conscience de mes sacrifices

Je ne suis plus capable d’entendre: « Pourquoi sacrifier sa vie et épargner alors qu’on peut mourir demain matin? Vaut mieux profiter de son argent maintenant! »

Si j’avais eu un dollar chaque fois que j’ai entendu cette rhétorique, j’aurais désormais les moyens de me payer un Ford F-150 édition Harley-Davidson (V-8, 5.0 litres). Du même coup, je pourrais enfin profiter de ma vie en me pavanant dans ce monstre. 😆

Blague à part, avec la pandémie, je réalise plus que jamais à quel point il faut profiter de la vie. Je ne parle pas ici de remeubler son salon, ni de se faire construire une piscine. Pour moi, ça signifie avoir les moyens de choisir sa vie.

Depuis deux semaines, V-A et moi taquinons le Doré dans la région de Montréal. Aucun poisson au menu! Certes, je réalise que le bonheur ne coûte pas cher. Le temps est la richesse ultime.

Une chance que je n’ai pas SACRIFIÉ ces moments de bonheur en achetant des bébelles inutiles qui auraient miné ma liberté!

Bon déconfinement tout le monde!

Wealthsimple Trade pour acheter des FNB gratuitement

118 commentaires

  1. Tes lettres arrivent toujours au bon moment ! Ça me remet sur le bon chemin et me rappelle pourquoi je dois continuer à faire des efforts et ne pas me détourner de mes objectifs. J’aime tellement ta philosophie!! C’est si bien dit.

    Mon mari le sait et il est très à l’aise avec l’idée: Jean-Sebastien, je t’aime.

      1. Merci beaucoup pour cette philosophie. Aller à 4KM/H. Malgré que je suis papa à la maison depuis maintenant 8 ans (3 enfants), on dirait que j ai encore le stress de mon travail et la productivité que je dois apporter. La société québécoise apporté se genre de stress. Donc ça va m aider beaucoup.

        Bravo pour votre livre, votre blogue c est très inspirant

    1. Déjà 4 ans?! Le temps passe tellement vite… Bravo d’être aussi honnête dans tes publications! Ça fait du bien à lire 🙂

      J’adore l’analogie du train : « Certains regardent passer le train, d’autres sont à bord du train (et rêvent de le conduire un jour). J’ai plutôt choisi d’en descendre et de marcher à contresens ».

      C’est exactement comme ça que je me sens
      depuis quelques semaines, mais encore plus depuis hier (nous sommes arrivés dans le Grand Nord).

      Bonne continuation et j’espère qu’on va se croiser un jour.

      R101

      1. Salut Retraite101!

        J’ai bien hâte de lire tes articles post-retraite. Tu auras certainement une perspective bien différente de la mienne. D’ailleurs, je pense que plusieurs lecteurs aimeraient savoir comment se déroule la retraite précoce avec des enfants.

        Bonne acclimatation à ton nouvel environnment! Merci de nous tenir au courant!

    2. Salut JS

      Joyeux anniversaire de liberté 😉, j’espère te rejoindre bientôt pour une balade à 4km/h
      Après avoir brûlé mon CV😂😂

      1. Merci Taylan!

        Les conquistadors espagnols brûlaient leurs navires pour échapper à la tentation de retourner à la maison. J’ai brûlé mon CV pour éviter de retourner dans la rat race! 😀

  2. Déjà 4 ans, c’est fou comment le temps passe vite ! Je te l’ai déjà dit, mais tu as été une bougie d’allumage pour mon parcours vers l’indépendance financière à l’époque, tellement content d’avoir emboîté le pas, ma valeur nette s’en ai grandement apprécié et envolé depuis 💸💸💸 J’ai fait lire à ma copine ton livre et celui de PY McSween aussi. Mes efforts seront récompensés plus tôt que possible à cette allure! Toujours un plaisir de te lire! A+ 🙏😃

    1. Salut Dividendes & FNB!

      Le temps passe hyper vite. C’est fou! Même à la retraite, impossible de le ralentir.

      Je suis certain que tu es la bougie d’allumage pour bien des lecteurs à ton tour.

      En passant, j’ai du plaisir à suivre l’évolution de tes dividendes sur ton blogue. Tu es sur la voie rapide vers la liberté financière.

      Merci! Au plaisir de te lire!

    2. Merci, très intéressant, et félicitations ! Beaucoup aussi pour le réalisme de la deuxième phrase du premier paragraphe rappelant «  la clé » soit avoir d’abord atteint l’indépendance financière. Sinon à mon avis, à moins d’un supplétif à unrevenus d’un emploi, rapidement, une sorte de vraie misère peut se pointer, …et s’installer avec plein de profonds regrets. Moins exaltant.

      1. Merci beaucoup Jean!

        Vous l’avez compris, l’objectif n’est pas la retraite, mais la liberté de choisir sa vie plutôt que de la subir. C’est mon principal cheval de bataille.

        Merci pour ce premier commentaire! À la prochaine!

  3. Toujours un plaisir de lire tes textes. Depuis l’automne passée, j’ai délibérément choisi de réduire mes heures de travail pour avoir une journée par semaine où je peux vivre à 4 km/h. Ce cadeau me coute 4 heures de travail par semaine, mais me permet de garder les yeux droits vers mon objectif de liberté. Une journée par semaine je vie comme un retraité, je marche 20 km pour aller à la bibliothèque, prendre un café chez un micro-torréfacteur que j’aime beaucoup puis je reviens tranquillement à la maison bouquiner dans ma court et regarder pousser mes tomates! Mon objectif de liberté totale en est légèrement retardé, mais j’y goûte tout de même un peu chaque semaine. Au plaisir de lire ton prochain article!

    1. Voilà un excellent plan Etienne!

      À chacun de bâtir le mode de vie qui correspond à son bonheur.

      J’ai très hâte de partager ton histoire avec les lecteurs. D’ici là, profite bien de l’été!

    2. Je suis en FIRE « involontaire » à temps plein depuis un an à cause de la pandémie et j’en suis venu à la conclusion que le bonheur, c’est le travail à temps partiel, surtout après l’indépendance financière! J’avais sous-estimé l’importance du travail dans ma vie, particulièrement d’avoir quelque part à aller, des collègues, des objectifs, etc. Pas besoin de rouler à 150 km/h, mais un peu de pression, ça aide quand même à avancer et se sentir utile.

  4. Merci ! Beaucoup de bon sens et de vérité dans ce texte…et quelle honnêteté remarquable ! Ça fait vraiment du bien de vous lire. Je me surprend moi aussi, parfois, à vouloir des validations de performance de l’extérieur….Si notre société de consommation privilégie l’avoir au détriment de l’être, rien ne nous force à suivre cette parade ridicule. Bonne continuité !

    1. Merci Isabelle,

      L’être humain est un animal fondamentalement social. Il est difficile de faire complètement abstraction du regard des autres. C’est un continuel « work in progress ». 😉

      Bonne route vers la liberté!

  5. Super ! C’est cela exploiter son potentiel ! Félicitations. C’est en suivant son chemin sans se laisser influencer négativement par les autres qu’on fini par se trouver. Je vous souhaite une excellente continuité dans votre cheminement.

  6. Ahh J-S..!
    Si tu savais à quel point je t’envie! Quand je vois les journées perdues à éplucher des courriels à n’en plus finir, à participer à des rencontres sans fin, à être témoin des jeux de pouvoir entre collègues pour qui paraîtra le mieux auprès du boss… Je m’imagine à ta place et cela me redonne l’espoir qu’on jour je pourrai dire « F*** » à tout ça ! Le plus dur reste de prendre son mal en patience… un combat de tous les jours!
    En tout cas, merci! Même si, sans le savoir, je cultivais déjà un peu l’esprit « FIRE » avant de te rencontrer, te côtoyer fut une véritable révélation qui m’a permis d’arrêter de niaiser et de poser des gestes concrets pour me rapprocher de mon idéal de vie. J’en suis encore loin, mais ton exemple me booste à atteindre mes objectifs, alors merci J-S!
    Un ancien collègue.

    1. Bonjour Guillaume,
      Je vous souhaite de ressentir de la satisfaction, du plaisir et de l’épanouissement dans votre travail dès AUJOURD’HUI. Celui-ci ou un autre. C’est possible. Ne dit-on pas que la route est aussi, sinon plus importante que la destination (FIRE).
      Je suis nourrie chaque jour par toutes le rencontres enrichissantes, que j’ai la chance de faire dans mon travail. Je suis infirmière depuis 40 ans. Je suis sur le terrain auprès des jeunes mamans en contexte de vulnérabilité. J’ai le loisir de sauter quelques courriels. Je cherche encore ce que je ferai pour continuer de me sentir aussi utile et active à ma retraite, l’an prochain. Bonne chance.
      Louise

    2. Salut Guillaume,

      Ça me fait vraiment plaisir d’avoir de tes nouvelles. Tu fais partie des très bons souvenirs de mon ancienne vie.

      Je te comprends! On a l’impression que les choses n’avancent jamais assez vite quand on se lance dans une stratégie FIRE. Mais, crois-moi, le rendement sur les intérêts composés est exponentiel.

      Bon courage! À bientôt j’espère!

  7. CherJ.S.,
    J’ai tellement adoré ton article! plein d’humour et de sagesse! Tes réflexions le cv et le temps me rejoignent agréablement!
    Merci, Merci, Merci de ton humilité, de ta lucidité, de ton humour de ton partage !
    Bonne continuation de retraite bienheureuse! et Mes salutations affectueuses à Van Anh!

  8. Ça vaut ce que ça vaut, mais j’ai préféré ton livre à celui de pierre Yves mcsween 😊. Il était moins moralisateur et plus en profondeur !

    1. en effet! moi aussi je pense comme vous! j’aurais aimé que McSween fasse aussi de la publicité sur le livre du « jeune retraité »!

      1. Aaah tellement rafraîchissant de te lire.
        On remarque que les FIRE ou juste les Fi, on voit la vie différemment de bien des gens . La liberté , avoir le choix.
        Je reviens d’une semaine de congé et hormis un court séjour dans la circulation Montréalaise, qui n’a fait râler, je réalise a quel point c’est reposant suivre son propre rythme.

        1. Merci Simple millionnaire!

          Je reste bouche bée chaque fois que quelqu’un rationalise son manque d’épargne en disant « J’aime mon travail ». L’objectif n’est pas d’arrêter de travailler, mais bien d’avoir le choix de le faire ou non. Ça change tout!

          Profitez bien de votre liberté (à votre rythme)!

      2. Marthe,

        En fait, P-Y a fait beaucoup de publicité pour mon livre sur Facebook. Il a eu la grande générosité d’en parler à ses abonnés. D’ailleurs, il a partagé cet article et j’ai eu 3x plus de visiteurs.

    2. Tout à fait d’accord. Lu les 2. Merci JS. Ton partage de vie est une benediction pr nous tous. Tu as tout mon respect car ca prend du cran pr s’exposer et je rends grâce pour ton action sociale et ta mission, que tu as assurement decouvert. ;p
      Sois dans la paix et ds la joie, mon cher car tu le merites grandement.
      Bon été deconfiné !

    3. Merci Rikki!

      Je pense que les deux livres se complètent bien. P-Y aborde des stratégies pour augmenter les revenus et va plus en profondeur au niveau de la fiscalité. Il y en a pour tous les goûts!

      1. Merci beaucoup ChantalLInc!

        Je préfère quand même éviter les comparaisons entre les deux livres. C’est tellement personnel! Les deux ouvrages offrent quelque chose de différent et j’aime penser qu’ils forment un tout.

  9. Salut JS, je pense que tu es bien plus qu’un simple objet à la mode. Tu es une source d’inspiration pour plusieurs et j’ai rarement vu une personne (humble comme toi) avoir autant d’impact. Bravo pour tout ce que tu fais et merci de partager ton expérience!

  10. Salut JS… moi aussi 4 ans de retraite….. et tout à fait d’ accord avec toi.
    Je pourrais aussi dire que la Pandémie à quelque part…. aura permis à beaucoup de monde de goûter à notre mode de vie… soit de ralentir, être heureux après une simple marche avec son amoureuse et de prendre le temps…. de prendre le temps.
    Bien sûr, plusieurs reprendront bientôt ce rythme effréné que la société nous impose..mais plusieurs resteront à une vie plus simple ou les petits bonheur feront partie du quotidien. Bonne saison d’été à vous deux.

    Claude et Talie

    1. Salut JS, est-ce que l’idée tes déjà passée par la tête de travailler genre 10 semaines par année pour te  » degasser » ? Mettons que tu fait 10 000$ ce serait avec peu d’impôt! 10 000 pour un voyage que tu ne te paierai pas par exemple? Simple idée!

      1. Salut François,

        Je n’ai pas ce besoin financier pour l’instant. Par contre, si l’économie s’effonfrait ou si je m’ennuyais, je pourrais le faire. Cette option n’est pas fermée.

        Pour le moment, mes activités actuelles me comblent. On verra pour la suite…

        Salutations!

    2. Bonjour Claude,

      La pandémie a aussi démontré que la retraite ce n’est pas pour tout le monde. Les gens qui disaient vouloir passer plus de temps en famille et vivre plus lentement ont hâte de retrouver la « normalité ». 😉

      Merci pour ce témoignage! Profitez bien de votre liberté!

  11. C’est toujours un plaisir de lire vos articles. Dans celui-ci, il y a juste la bonne dose d’humour et d’honnêteté. Très efficace!

    Au plaisir de vous lire à nouveau!

  12. Bonjour,
    On ne se connait pas mais votre blogue est une réel source d’inspiration. Il y a maintenant 5 ans que je pratique l’épargne intensive ( depuis le découverte de votre blogue ). Vous avez sans doute changez plusieurs vies , sans même le savoir.

    Bravo pour votre démarche!

  13. Faut profiter de la vie … moi aussi depuis mes 37 ans … loser mais moi le lundi je ne travaille pas sauf si je le veut bien. Une belle petite entreprise pour mon plaisir. La vie est courte !

    1. Bonjour Isabelle,

      Bravo pour votre mode de vie optimisé!

      Le bonheur se trouve également dans le travail. D’autant plus quand on travaille par choix.

      Profitez bien de l’été! Au plaisir!

  14. Mais quel bon article Le Jeune ! (ce diminutif te fait bien, non ? 😅

    Tu abordes en qques points les grandes lignes de ce monde. Bravo.

    Pour le CV, en plein dans le mille. En fait, une bonne offre d’emploi devrait décrire ce qui est attendu du candidat, et un bon CV devrait adresser ce que le candidat peut accomplir et faire pour l’entreprise. Rien de mieux qu’être sur la même longueur d’onde plutôt que de bullshitter comme tu dis de part et d’autre…

    J’aime bien ton allusion aux courses effrénées en SUV dans les quartiers résidentiels… il faute vite aller se tuer au travail pour pouvoir profiter de la vie ! 😂

    Encore félicitations pour cet article… en plein dans le mille…

    1. Salut Million Naire!

      À mon âge, tu ne peux (malheureusement) plus m’appeler Le jeune. 😉

      Le CV est un outil de contrôle social qui assure le bon fonctionnement du « métro-boulot-dodo ». Est-ce que je vais trop loin? En tout cas, j’ai accordé beaucoup trop d’importance à ce document durant ma carrière. Je réalise maintenant que c’est n’importe quoi.

      Merci pour ce commentaire! À bientôt!

  15. Toujours pertinent et TELLEMENT intéressant. J’en prendrais plus souvent et plus longtemps. Vous êtes une belle source d’inspiration toi et V-A.

    1. Merci Stéphane!

      Je n’ai pas le temps d’écrire plus souvent! 😆

      Non, sérieusement, je ne me mets pas de pression, je laisse les article venir à moi. Je veux que ça reste un plaisir et non un boulot.

      Au plaisir!

  16. Merci encore une fois pour la qualité de tes articles, si bien sentis, humbles, amusants….et encourageants!

    On se sentait très seuls au début en 2018 quand on a commencé notre route vers le FIRE, et une chance que tu étais là, avec Millenial Revolution qu’on aime beaucoup aussi. Je me rappelle être en train de dévorer vos articles en 2018 quand on a découvert tous ceux qu’on avait manqué avant! Bien oui, on pouvait se permettre de prendre le temps de dévorer vos articles parce qu’on était déjà minimalistes et pas dans la ratrace, on a juste décider de nous « upgrader » en osant le parcours du FIRE!

    On est encore gênés de parler de notre but FIRE aux gens, mais tranquillement on y arrive et c’est en parti grâce à toi, merci!

    1. Merci beaucoup Noémie!

      Félicitations pour ta motivation et tes bonnes habitudes de consommation!

      Un jour le mouvement FIRE sera tellement « normal » que tu seras gêné de dire que tu n’es pas une frugaliste. On peut toujours rêver!

      Je t’offre mes meilleurs voeux de liberté. Au plaisir de connaître la suite de ton aventure!

  17. Après 4 ans de retraite pour toi, tu me conforte encore plus dans mon objectif de prendre la mienne au PC. 😂 Bien hâte de me consacrer à mes passions et faire du bénévolat et notre maison à besoin d’amour aussi. Et les enfants devenus grands ont toujours besoin de nous a un moment donné. Et c’est rendu que je dois « timer » mes commissions avec le « trafic ». Ils sont fous ces romains !! Les gens sont de plus en plus stressés , pressés, c’est triste ! Si quelques uns d’entre eux avaient la chance de comprendre le concept FIRE , le monde s’en porterait mieux à mon avis. En tout cas , de mon côté, je sème dans l’esprit de certains cette idée , en commençant par mes enfants et mes collègues.

    Tu as été l’élément déclencheur et t’en suis très reconnaissante 🙌 🤗

    1. Bonjour Jocelyne,

      Votre témoignage me touche!

      Il faudra changer notre mode de vie à un moment donné. Le rythme actuel n’est pas viable (surtout au niveau environnemental). Le frugalisme est une option parmi tant d’autres.

      Merci de propager la « bonne nouvelle ».

      Bonne route vers la retraite!

  18. Toujours tellement plaisant à lire comme article!
    J ai dévoré le livre qui m a motivé à poursuivre vers un objectif!
    Je veux que mes ados le lisent afin qu ils commencent plus tôt que moi à fixer cet objectif.
    Continues de nous inspirer et nous motiver
    Merci

  19. Félicitations pour tes textes vraiment humoristiques,tu es un exemple pour mes enfants à qui j ai conseillé d’écouter tes conseils

  20. J’abonde dans le même sens de Tammy et les autres : tes réflexions sont du bonbon qui nous motivent à persévérer dans cette voie trop peu commune et qui dérange une grande majorité de la population!

  21. Merci pour cet article authentique et vrai, ça fait tellement de bien à lire. On s’est éloignés un peu de nos objectifs récemment pour toutes sortes de raisons et depuis quelques jours on se dit « qu’est-ce que J-S ferait à notre place…etc. ». L’article tombe à point ! Je suis d’avis que votre livre est effectivement meilleur que celui de McSween, plus accessible et porteur d’espoir pour des gens qui n’ont pas commencé à épargner à 19 ans…
    merci de nous inspirer dans nos décisions quotidiennes!

    1. Bonjour Catherine,

      « Qu’est-ce que J-S ferait? » C’est la première fois que je l’entends celle-là. Faites attention, ça pourrait vous mener tout droit vers une longue sieste! 😉

      Bonne route vers la liberté!

  22. « Le succès ne devrait pas être évalué à travers le regard des autres, mais selon ses propres standards. » J’adore cette phrase, qui est pleine de vérité!!! Je suis même étonnée de la définition dans le Larousse, ça en est presque décevant!!

    Et quand on me dit la phrase dont tu parles « Vaut mieux profiter de son argent maintenant! »… M’ouais… et rester enchaîné à une vie où on croit être libre sans l’être vraiment!!

    Je suis heureuse de pouvoir lire des blogues comme le tien, je me sens moins « bizarre », car je n’ai jamais eu besoin de dépenser une fortune dans des bébelles pour être heureuse et le regard des autres m’importe peu… alors, c’est vraiment bien de pouvoir savoir que je ne suis pas seule!! Et tu es la preuve que cette vie de liberté est possible et qu’elle est loin d’être farfelue!! Je travaille fort depuis quelques années pour y arriver aussi et te lire me donne des ailes à chaque fois! 🙂

    1. Salut Cynthia,

      La frugalité est un luxe (ça ferait un beau titre d’article, non?). 😈

      C’est-à-dire, les gens qui sont heureux avec peu ont généralement moins de lacunes, de manques et de vides à combler. Ils ont donc la chance de ne pas avoir besoin de tout ce superflu pour mener une vie satisfaisante. En ce sens, ils ont le luxe de ne pas avoir besoin d’une béquille (la consommation) pour aspirer au bonheur. Ma psychologie à deux sous…

      Merci pour ton témoignage!

  23. J’aimes beaucoup lire des résumés de vie post-FIRE. Je suis content de voir ta copine et toi Js continuer à vous épanouir, à apprendre et créer. Selon moi c’est la grande différence entre ceux qui s’ennuie et ceux qui manquent de temps à la retraite.

    merci pour ton inspiration!

    1. Salut Nicolas Chenail!

      La retraite ne fait qu’amplifier qui on est. Par exemple, quelqu’un qui est constamment malheureux durant sa carrière ne sera pas mieux une fois retraité. Au contraire! Quelqu’un qui n’a pas de passions, de projets, d’intérêts va trouver le temps long.

      J’étais heureux quand je travaillais, je le suis désormais légèrement davantage. Je suis moins stressé, plus en forme et plus en contrôle de mon temps. Certes, ce n’est pas pour tout le monde.

      Je te souhaite d’y arriver rapidement! Au plaisir de te lire!

  24. Bon blog, que je viens de découvrir. J’ai découvert FIRE en 2015, et je prend ma retraite dans 4 semaines, à l’âge de 48 ans. Un peu de retard sur toi. Ça aura pris 6 ans et un peu de chance et nous serons FatFire. Bonne continuation 👍

    1. Bravo Pallaire!

      L’atteinte de la retraite n’est pas une course, à chacun son parcours. À 48 ans, vous pourriez avoir encore la moitié de votre vie devant vous. Ce n’est pas rien!

      Bon sprint final! Profitez-en!

  25. En tant qu’avocat, le fait de brûler mon CV et de prendre ma retraite anticipée me déchire un peu à l’intérieur vu l’argent et le temps que j’ai sacrifié pour mes études. Mon but est quand même de prendre ma retraite à 50 ans.

    1. Salut Dollar Ballers,

      On peut brûler son CV sans arrêter de pratiquer ce qu’on aime. Par exemple, tu pourrais très bien offrir tes services, quelques heures par année, à un OSBL ou autre.

      Même si je me fous de mon CV, je continue de pratiquer le marketing en faisant du bénévolat. Seulement, je ne le fais plus pour l’argent, ni pour meubler mon CV, je le fais par plaisir.

      Bonne route vers ton ojectif! Au plaisir de suivre ton blogue!

  26. Quelle belle bouffée d’été tu nous souffles! Déjà 4 ans? Wow! Moi aussi, finalement, j’ai choisi la totale liberté il y a quatre ans, en mai 2017. Je crois qu’on a contribué beaucoup plus à la société depuis ce temps, parce que le temps, on l’a. Du bénévolat, de l’aide de toute sorte à tout un chacun, des idées et des projets semés ici et là. C’est ça, contribuer à la société, bien plus que de travailler comme des cons dans des emplois qui nous emmerdent pour payer des tas de bébelles dont on remplira les dépotoirs, au final.

    Bon, je travaille encore un peu, mais j’occupe des boulots que j’aime et à temps partiel. Le salaire n’est plus la motivation; c’est le plaisir de l’occupation qui compte. Je viens de quitter une école où je faisais de la surveillance et lorsque le directeur m’a demandé pourquoi je ne terminais pas l’année scolaire, je lui ai répondu: « Je travaille par plaisir et là, je n’ai plus de plaisir ». Heureusement qu’il portait un masque car il aurait sûrement avalé des mouches!

    J’avoue que l’hiver a été long pour la bernache que je suis. Comme le Québec, je me suis mise en pause, mais bientôt, je vais tracer le chemin pour les oiseaux migrateurs car je vais partir avant eux ;o) Covidée et vaccinée, je suis blindée!

    P.S. Ça fait deux fois que je prête ton livre à des jeunes pas mal allumés et ils ont beaucoup aimé. Je ne crois pas que ces deux-là vont travailler comme des forcenés pendant 35-40 ans. À défaut d’être le coup de coeur de Renaud-Bray, tu es le coup de coeur de William et Maxime; cheers!

    1. Salut Gabrielle,

      Chose certaine, ma contribution à la société est beaucoup plus satisfaisante maintenant. Dans mon ancienne vie, j’avais souvent l’impression de pédaler dans le beurre. La bureaucratie, les rapports, la politique, les jeux de pouvoir, etc. Combien d’heures sont réellement productives dans une journée 9 à 5?

      Je suis content de voir que les choses se placent pour toi. Bonne migration! Et, merci de faire circuler mon livre.

      Salutations à William, Maxime et toi. 😉

    2. Bonjour Gabrielle,

      J’ai adoré lire ton commentaire; j’ai même applaudi dans mon salon! Ta rencontre avec le directeur d’école et ta phrase « Je travaille par plaisir et là, je n’ai plus de plaisir », c’est DU BONBON! Ça m’a fait tellement sourire!

  27. En tout cas, moi, je te la donne la mention « Coup de coeur » et ce, sans aucune hésitation !
    Un gros coeur rouge sur un livre jaune, c’est super beau en plus !
    Je trouve que vos livres se complètent bien, PY et toi.

  28. un criss darticle de Bs . la definition du larousse du succes cest meme pas celle que tu dis pis ta rhetorique est a chier . bonne retraite .

    1. Toujours rafraîchissant de lire un commentaire provenant de quelqu’un clairement heureux et épanoui. Si seulement tout le monde pouvait être aussi articulé et avec un argumentaire aussi solide, on ne s’en porterait qu’encore mieux. Bonne journée!

    2. Toujours drôle des commentaires comme ça, c’est suculant! Comme les commentaires de jaloux qui dise que tu manges des sandwichs au ballonné! Être esclave toute sa vie en travaillant pour avoir 2 jours de congés – tout en étant brûler de sa semaine ou être libre de son temps mais un brin plus pauvre? Que conseillerais vous à vos enfants. Certainement la deuxième option pour ma part!

      1. François,

        Le déni est la première étape d’une prise de conscience.

        Moi aussi, j’ai difficulté à comprendre comment autant de gens (principalement sur FB) peuvent être contre une valeur aussi fondamentale que la liberté.

  29. Si seulement on croyait que t’es vraiment heureux…On dirait plus que tu essayes de convaincre les autres que de ne pas faire grand chose d’intéressant de sa vie de retraité vaut mieux que de travailler un nombre raisonnable d’heures et d’avoir des loisirs un peu plus stimulants/complexes.
    Je crois qu’à ton niveau, le mieux aurait été un travail à temps partiel permettant de combiner un style de vie « gagnant » et loisirs intéressants. Je dis ca mais un CV, ca se refait n’importe quand donc profite-en bien pendant que ca te plais.

    1. Salut Vincent,

      Je n’ai rien à prouver. Je considère que ma vie est bien équilibrée. Je « travaille » sur mes projets, je fais du bénévolat, j’écris sur ce blogue, je fais beaucoup de sport, etc.

      À chacun de construire la vie qui le rend heureux!

  30. Ton livre porterait fort probablement la mention coup de cœur, mais le public cible est économe et comme tu l’as dit, ça fais la file à la bibliothèque pour le lire 😅
    Très inspirant, merci pour ton blogue et ton livre 👏🏼

    1. Merci bien Cindy!

      J’ai d’ailleurs encouragé tout le monde à l’emprunter à la biblio. 😀

      Sérieusement, je suis TRÈS touché chaque fois que quelqu’un prend quelques heures de sa vie pour lire mon livre, peu importe comment.

      Bienvenue dans la communauté! Au plaisir de rester en contact!

  31. Quel bel article rempli de sagesse prèsqu’orientale . C’est vrai qu’on sent l’influence de ta douce moitié. Mais c’est incarné par des stratégies financières on ne peut plus capitalistes. Merci de ne pas prendre ta retraite de ton blogue Lol. Le monde a besoin de ce souffle à contresens comme tu dis. Ce mélange de sagesse et d’humour est tellement agréable à lire. J’ai bien ri en lisant le parallèle entre Madame Minou et Mr Moustache. Moi aussi je n’en reviens pas que cela fait déjà 4 ans que tu as mis ton projet à exécution. Tu es une autre preuve concrète que cela peut fonctionner ; même après une chute drastique des marchés boursiers .

    1. Merci Céline!

      Ma blonde a joué un rôle immense dans ce projet. Elle est derrière notre mode de vie frugal et plusieurs stratégies d’investissement. Donc, oui, il y a beaucoup de sagesse orientale dans nos vies. 😉

      Plusieurs titres boursiers sont en chute libre depuis le début de l’année, certes pour nous c’est l’occasion d’acheter.

      Salutations!

  32. Il est certain qu’il vaut mieux embrasser en couple un tel projet d’existence santé que filer en solitaire et non branché, sauf sur les étoiles des mages, sur ce genre de catamaran de choc, pour une traversée perpétuelle, en boucle de folie à travers les tempêtes, de tous les océans du globe. J’en sais quelque chose… 🙂

    1. Bonjour PFG,

      Quel commentaire poétique!

      La traversée est plus difficile en solitaire, j’en conviens. Je ne peux pas imaginer où je serais sans ma blonde…

      Je vous souhaite de trouver une/un partenaire, si tel est votre désir!

  33. Salut JS,

    Toujours plaisant de te lire. Je suis légèrement en retard sur ton plan, j’ai maintenant 41 ans. Mais le repos est prévu au maximum pour 45 ans. À vrai dire, je crois que je suis paresseux, c’est présentement plus facile pour moi de changer d’emploi que de démissioner.

    Je souffle avec le FU money. Étrangement, dans le marché de l’emploi ça te rend encore plus désirable, car tu oses dire les vérités, proposer des changements aux organisations, etc.

    J’ai donc une théorie que le système organisationel du travail serait mieux si tous les gens étaient libres de leur temps et de partir quand ils veulent, une espece de réforme scolaire mais appliquée au travail. Bien sûr, cela ne fonctionnait pas avec tous les emplois, mais je vais y aller avec un pif-o-mètre, ca marcherait probablement avec 80% d’entre eux.

    Profite de la vie!

    1. Salut Le Calcul Riche!

      Long time no see!

      Un auteur (je ne me souviens plus lequel) disais que l’argent donne le courage de la vérité. Plus besoin de lécher les bottes de personne, on peut se permettre de dire ce qu’on pense.

      Je suis d’accord avec ta proposition. D’ailleurs, certaines entreprises américaines (dans ton coin) offrent des vacances illimitées à leurs employés. Ces derniers deviennent ainsi responsables pour l’atteinte de leurs objectifs et non pour le temps (souvent improductif) passé au bureau.

      Bon sprint final vers la liberté!

  34. Salut Jean-Sébastien,

    Comme j’ai entendu en fac de Psycho, la vie n’est qu’une suite de renoncements ou deuils ; en réalité, c’est un avantage car on comprend le sel de la vie, ce qui est vraiment important. La retraite apporte son lot de deuils, mais c’est très bien comme ça, la vie ne s’arrête pas pour autant, et la liberté (de choix) est un réel baume au coeur. C’est cool que tu prennes du plaisir ! Bonne continuation !

    Mat (élève de la 1ère cohorte du cours de Youcef Gellache, on s’est vu en vidéo en février)

    1. Salut Mathieu,

      Nous sommes très résistant au changement. Nous avons peur de l’inconnu (dans tous les sens du mot). Certes, selon mon expérience, les changements de vie (réfléchis) sont presque toujours bénéfiques à long terme. Malgré certains deuils, je suis plus heureux maintenant que je l’étais il y a 4 ans.

      Je te souhaite de faire bonne route vers la liberté. Au plaisir de se revoir!

  35. Cher Jeune Retraité,
    Continuez, continuez d’instruire, d’inciter et de participer à changer les mentalités des gens.
    Mon futur époux était à 45 jours de sa retraite et à 9 mois de notre mariage. Mon homme est décédé en novembre, à 59 ans grugé par le stress du travail. Pas de retraite, pas de mariage, 250 000$ en REER fièrement ramassé, mais finalement presque parti en poussière..
    Nous avions 15 ans de différence. Je savais déjà qu’il fallait profiter de chaque moment. Maintenant que tout est terminé, je vous le dit, J-S et lecteurs, nous avons tout de même « manqué de temps »
    Prenez-la, votre liberté

    1. la mama,

      Quel témoignage bouleversant! Je vous offre mes plus sincères condoléances.

      J’espère que vous avez vécu de beaux moments ensemble avant la retraite. Ceci illustre à quel point nous devons prioriser le temps, avant l’argent.

      Bon courage pour la suite.

  36. Bonjour,

    Contente de constater que vous maintenez le cap. ll est plus inspirant de vous lire que certains commentaires ici ou sur FB… Les couteaux volent bas! En passant, j’ai lu votre livre avant Liberté 45 et le vôtre est plus adapté à Monsieur Madame tout le monde pas obligatoirement de niveau universitaire et qui ont un projet de vie, que ce soit la retraite précoce ou autre. D’ailleurs, j’ai essayé d’influencer quelques personnes, sans grand succès. L’économie, c’est pas vendeur mais alors pas du tout! Mais la surconsommation, s’endetter, alors ça, c’est top. Pour ma part, si je n’avais pas épargnée, je n’aurais pas pu donner ma démission et prendre le temps de me réorienter et refaire des études suite à une blessure professionnelle. Pouvoir subvenir à mes besoins sans dette pendant cette période m’a enlevé un très gros stress assurément. Si ce n’est pas pour une retraite précoce, épargner est essentiel pour au moins palier aux défis que la vie nous impose. Et je crois que tout le monde y passe. Sur ce, continuez de profiter de votre retraite!

    1. Un grand merci Josée!

      J’évite de tomber dans le piège des comparaisons entre les deux lives, mais j’apprécie vos bons mots.

      Aussi, bravo pour votre liberté relative. Si tout le monde étaient responsables comme vous, le monde serait bien différent.

      Bonne chance dans votre nouvelle carrière et bonne route vers la liberté!

  37. Salut j-s , encore une fois j’ai adoré cet article, j’ai pas encore assez pour quitter le monde du travail mais je me suis donné assez de lousse pour quitter ma sécurité demploie stressant avec (assurance fond de pension) pour un emploi qui correspond plus a mes valeur mais moins payant sans avantages sociaux.resultat j’ai plus besoins dassurance car je me porte beaucoup mieux lol .merci pour tes articles , ils me gardent fixé sur l’objectif.

    1. PS je viens de lire larticle dans le journal de montreal (avec le fb de ma blonde car jen ai pas)
      jai decider daller lire les commentaire pour me torturer.Les gens sont tellement convaincu que le 9a5 c’est tout ce qu’il ya dans la vie.c’est triste.

  38. Quel beau texte…….MERCI 🙏 Après presque 3 ans de retraite, je suis toujours aussi heureuse que mon conjoint et moi ayons pris les moyens pour se retirer de la rat race il y a 3 ans. Du pur bonheur. Bonne continuité à toi et V-A.

  39. Hmmm…. c est encouragent de lire ce texte. C a s en vient! Changement de stratégie tardif un peu , mais nous visons maintenant autonomie financière à 50 ans. Des fois je me remet en question et je me demande si je ne devrais pas rejoindre la moitié de moi même qui est encore dans la Rat race, mais je lis des textes comme le vôtre et je garde le cap. J ai pas encore le temps d aller pêcher le doré aussi souvent que je le voudrais ( 2 week end / an) mais ça s en vient.

    Ce n est pas votre livre ou vos idées qui ont suscité mon intérêt à vous lire mais plutôt votre nom. Ça se trouve à être un heureux hasard pour moi. Effectivement j aurais dû réserver votre livre à la bibliothèque plutôt que de l acheter, mais bon, j apprend! LOL

    Merci
    Merci

    1. Bonjour Dominic,

      Je ne sais pas si nous avons un quelconque lien de parenté, mais nous partageons la même philosophie de vie (et le même intérêt pour la pêche).

      Bon parcours vers la liberté! Au plaisir de se croiser lors d’une réunion de Pilotte… 😉

  40. La possibilité d’atteindre à la simple indépendance financière s’éloigne de plus en plus vite et loin dans le temps: « Mais connaissez-vous beaucoup de couples qui gagnent 264 888 $ ou plus par année ? C’est le minimum pour acheter une maison unifamiliale dans l’île de Montréal, si l’on a 44 000 $ (20 %) en mise de fonds. Oui, le mi-ni-mum pour acquérir la propriété… médiane à 690 000 $. Pas un château ! » https://www.lapresse.ca/affaires/finances-personnelles/2021-06-06/immobilier/un-probleme-parce-que-ca-va-tres-bien.php

  41. Moi grâce à mes économies des dernières années je vais avoir un bébé et je me permets de prendre 1 an de congé sans solde en Allemagne, avec la garantie d’avoir mon travail à mon retour. Ma femme prend le congé parental au complet. Lorsque je dis ça aux gens, ils sont ébahis que je puisse avoir ce luxe. « ouin tu te gâtes! », « wow t’as les moyens de faire ça!? », blabla…
    Ça me fascine que les gens ne comprennent pas que :
    1- je veux passer du temps avec mon bébé et ma femme ! pas passer mes journées sur une chaise longue à cayo coco ! comme si le travail était plus important pour moi que ma nouvelle famille…
    2- j’ai économisé un max pour ce genre de situation, j’ai préféré ça à faire des restos tous les jours et un nouveau char à tous les 3 ans! chacun ces choix!
    Bref, chacun fait ce qu’il veut de son cash, faque je m’en fou pas mal de ce que les autres peuvent bien penser de ce que j’en fais.

  42. Bonjour J-S

    Voici mon premiers commentaire depuis que je te suis ( au moins depuis 4 ans ) . Je n’est jamais osée écrire quelque chose parce que je pensais n’avoir d’intéressent a raconté mais je voulais te dire grâce a tes articles j’ai pris conscience que même avec une job d’usine payer peu cher ses possible d’avoir l’espoir d’arrêter avant 65 ans
    J’ai 40 ans et puis 4 ans je m’est des sous de coté a chaque semaine … des fois 50$ des fois 75 $ et même certaine fois un gros 125 $ …… et j’ai espoir enfin de me dire que peut-être je pourrais espérer arrêter a 60 ans ou même 58 ans . Comme tu dit si bien , le plus facile n’est pas d’augmenter ses revenue mais de diminuer ses dépenses et je me suis atteler a cette tâche la dans les dernières années . Pk continuer de consommer ces chose qui ne me rend pu du tout heureux ….. surement une question d’habitude
    Merci pour tes conseilles et toute l’espoir que l’on retrouve dans tes articles . j’espère te rencontrer un jour et de te serrer la main en te disant ( tu a changer ma vision de l’épargne , que toute est possible )

  43. Salut J-S,

    J’adore ton message, comme d’habitude. Récemment, j’ai annoncé ma retraite à mon patron. J’ai eu droit à « Qu’est-ce que tu va faire [de ton temps] … tu vas t’ennuyer … tu vas ennuyer toute ta famille … ». Et pourtant, je suis tout près de l’âge de la retraite, celle socialement acceptable. Lors de mes marches, 3 km/h seulement puisque je ne suis pas aussi pressé que toi hihihi, je rencontre des retraités et je leur parle que ma retraite est pour bientôt. Aussitôt après cette annonce, je peux lire le bonheur dans leur visage par leur sourire et les yeux mouillés. Ils sont juste heureux pour moi sans attache pécunier.

  44. Bonjour J-S,

    Tout d’abord, merci!

    Je te suis depuis tes débuts, avec en toute honnêteté un intérêt plus oui moins marqué. « Ah oui, intéressant. Ça doit être compliqué tout mettre ça en place. Ouf, je suis déjà brûlée. »

    Mais ce matin, après 15 mois en télétravail, en prise de poste de direction pour une start up en croissance agressive… ça résonne. Ne pas luncher, ne pas avoir le temps d’aller aux toilettes, être dans 8 meetings virtuels par jour,…

    Certes, une forte motivation à la tâche, à créer un environnement de travail optimal, mais encore? Mais vraiment?

    Et je suis retombée sur ton article « Le boss c’est vous ».

    « Ah ben oui hein? Je suis responsable de moi-même. Ahum. »

    C’est beaucoup plus facile de répondre aux attentes de tous. Le cadre est là. On rentre dedans et on reçoit de la reconnaissance (monétaire, sociale). Et on dilapide notre argent pour compenser le stress et la fatigue. Absurde!

    Après la lecture de ton article ce matin, je me suis fait un café et je riais toute seule. « Ah ben, je ne m’en rendais pas compte, mais je suis de retour activement dans le rat race. Hahaha. Pas plus compliqué que ça! » Platte à dire, mais c’est un mélange de paresse et de la déresponsabilisation. « Ouch! »

    Bref, étape 1: conscience. « Wake up! » comme dirait Anthony De Mello

    Après 4 ans de lecture en diagonale, enfin j’ai pris le temps de lire plus en profondeur et comprendre ton message.

    Et je réalise (tardivement) qu’il existe un cadre pour ce style de vie (alleluia!).

    Ensuite, étape 2: contrôle.

    Budget, avoir net. Vision board. Objectifs SMART.

    Un bel été de réflexion en famille en perspective.

    Finalement: patience et persévérance.

    Merci J-S pour ce wake-up call.

    Au plaisir de te suivre (maintenant activement) et participer aux meet-ups à venir. Afin de me trouver des « accountability buddies  » 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *